Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Sénat> Clôture de la session parlementaire ordinaire d’octobre 2016

Quatorze projets de loi analysés et adoptés

 

DSC 0820Le Président du Sénat Révérien Ndikuriyo, a procédé le vendredi 30 décembre 2016, à la clôture de la session parlementaire ordinaire d’octobre 2016. Conformément à l’article 189 de la Constitution de la République du Burundi, le Sénat a analysé et adopté pour cette session quatorze projets de loi parmi ceux que le gouvernement a envoyés au parlement.

 

Dans son discours de circonstance, Révérien Ndikuriyo, président du Sénat, a indiqué que durant cette année, 27 projets de loi ont été analysés, y compris celui un projet de loi portant fixation du budget général de l’Etat pour l’exercice 2017. « Les conditions dans lesquelles nous sommes nous exigent tous de retrousser les manches et de ne pas toujours attendre des aides étrangères ». Ainsi, il a lancé un appel vibrant à la population de continuer les projets qu’elle a initiés elle-même pour augmenter la production.
M.Ndikuriyo a aussi précisé que le Sénat a mis en place une commission spéciale chargée d’enquêter sur le respect des équilibres ethniques, genres et régionaux dans les institutions étatiques et paraétatiques. Il a saisi cette occasion pour lancer un appel aux institutions qui n’ont pas encore terminé ce travail de faciliter la tâche à cette commission. « Nous avons donné des éclaircissements y relatifs, nous souhaitons que les Burundais comprennent que nous avons dépassé l’attitude liée à la ségrégation », a-t-il ajouté.

Participation du Sénat burundais aux assises étrangères

Dans le domaine de la coopération avec d’autres Sénats et autres organisations internationales, le Sénat du Burundi a participé aux assises organisées par d’autres Sénats au niveau international. Il a été organisé pas mal de formations et échanges. « Nous avons profité de l’occasion pour juger les pays qui ternissent l’image du Burundi en proférant des allégations mensongères ou en forçant les réfugiés à suivre des formations visant à déstabiliser la sécurité de leur pays natal », a expliqué M.Ndikuriyo. Et d’ajouter que peu importe la taille des aides, « nous ne pouvons pas les échanger contre la souveraineté ou l’indépendance de notre chère patrie ».

Les citoyens burundais en exil doivent regagner le pays

Le président du Sénat a rappelé que des rencontres étaient organisées dans toutes les communes du pays sous le thème « Le rôle des élus dans le renforcement de la paix et de la sécurité ». En général, ce travail s’est bien déroulé parce que dans certaines localités que nous avons visitées, la sécurité n’était pas bonne ; cependant quelques jours après, la population s’est ressaisie et a compris que « à celui qui détruit son logis, tu prêtes une serpette », a-t-il souligné.
Concernant les frères et sœurs qui ont fui le pays, Révérien Ndikuriyo interpelle encore une fois les ceux qui restent à l’extérieur de rentrer afin de bâtir leur pays natal. Il a terminé son discours en souhaitant aux sénateurs, aux invités et au peuple burundais les meilleurs vœux pour l’année 2017. Certains ambassadeurs accrédités au Burundi et certaines autorités du pays ont répondu présents à ces cérémonies.
Avant la clôture de cette session, il y a eu des amendements de forme et de fond qui ont été approuvés par les sénateurs. Ces amendements concernent le projet de loi organique portant missions, organisation, composition et fonctionnement de la Police nationale du Burundi.
Yvette Irambona

Ouvrir