Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ASSEMBLEE NATIONALE> Clôture de la session parlementaire ordinaire d’octobre 2016

Onze projets de loi ont été analysés et adoptés

 

DSC 0460Le président de l’Assemblée nationale, Pascal Nyabenda a procédé le vendredi 30 décembre 2016, à la clôture des travaux de la session parlementaire d’octobre 2016. Au cours de cette session onze projets de loi ont été analysés et adoptés.

 

Dans son discours de circonstance, le président de l’Assemblée a indiqué que la session ordinaire d’octobre 2016 a été une occasion de s’acquitter de sa mission de voter la loi et de contrôle de l’action gouvernementale.
Il a précisé que sur le plan législatif onze projets de loi ont été analysés et adoptés. L’Assemblée nationale a également analysé et adopté d’autres projets de loi sous forme d’amendements du Sénat.
Au niveau du contrôle de l’action gouvernementale, M. Nyabenda a indiqué que des questions orales ont été posées sur la situation des troupes burundaises qui sont déployées dans différentes missions de maintien de la paix dans d’autres pays, le récent rapport de la Fédération internationale des droits de l’Homme concernant le prétendu risque de génocide au Burundi et le domaine des médias et de la communication au Burundi.

Des missions à l’étranger ont été effectuées

« S’agissant des descentes sur terrain, elles ont porté sur l’état des lieux de la rentrée scolaire 2016-2017, de la mise en application des différentes réformes au niveau de l’accès à l’enseignement supérieur, de l’assainissement dans la ville de Bujumbura, de la protection du littoral de la rivière Ntahangwa et de la session culturale 2017 A », a dit M. Nyabenda.
Sur le plan du renforcement des capacités, il a ajouté que des ateliers et des séminaires ont été organisés dans les domaines suivants : la légistique et le contrôle de la constitutionalité des lois, le rôle des responsables politiques dans l’édification de la paix à travers le dialogue, le leadership transformatif ainsi que l’élaboration et la mise en œuvre des programmes et politiques sensibles au genre.
Au niveau de la diplomatie parlementaire, M. Nyabenda a précisé que les membres du bureau de l’Assemblée nationale ont accordé des audiences à diverses personnalités résidant au Burundi ou en provenance de l’étranger et ont effectué des missions de travail à l’étranger.
Il a souligné que d’autres actions ont été menées par les députés au cours de cette session.

Il n’ y a pas de génocide en cours ni en préparation au Burundi

« Cette session s’achève au moment où le pays a été marqué par plusieurs événements. Le facilitateur dans le dialogue interburundais, l’ancien président tanzanien, Benjamin William Mkapa, est venu à Bujumbura pour rencontrer plusieurs personnalités engagées dans ce dialogue. A la fin de son séjour, il nous a invité à nous tourner vers l’avenir pour que nous ne nous éloignions pas du droit chemin. L’Assemblée nationale appelle tout Burundais à s’approprier ce conseil », a recommandé M. Nyabenda .
Il a ajouté que l’Assemblée nationale a été choqué par le contenu du rapport de la Fédération internationale des droits de l’Homme sur le Burundi, produit en collaboration avec la ligue burundaise des droits de l’Homme Iteka et intitulé : « Répression aux dynamiques génocidaires ». « L’Assemblée nationale regrette que les allégations contenues dans ce rapport ne reflètent pas la réalité sur terrain. L’Assemblée nationale rassure encore une fois la communauté tant nationale qu’internationale que la paix règne au Burundi et qu’il n’ y a pas de génocide en cours ni en préparation.
Il a terminé en souhaitant aux députés, aux s invités et au peuple burundais les meilleurs vœux de l’année 2017.

Emélyne Iradukunda

 

Ouvrir