Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial> Le nouveau coronavirus : L’ambassadeur Li Changlin tranquillise

Débutons le présent éditorial portant sur le nouveau coronavirus par cette question : qui, mieux que Li Changlin, le premier responsable de la diplomatie chinoise au Burundi peut rassurer l’opinion publique burundaise sur l’évolution de la situation concernant l’épidémie ? Personne, nous disons bien personne, l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Burundi Li Changlin étant le mieux indiqué pour dissiper les craintes  des uns et des autres, en donnant des informations crédibles sur la prévention et le contrôle de l’épidémie. C’est ce que le diplomate chinois Li Changlin a fait, le jeudi 6 février 2020, dans un entretien qu’il a accordé au journal Le Renouveau du Burundi. Dans l’entretien en question, il est heureux d’y lire qu’il n’y a pas lieu de paniquer, toutes les mesures nécessaires ayant été prises permettant d’affirmer que l’on va assister à la chute de l’épidémie dans un bref délai. Il ne peut en être autrement car c’est tout le peuple chinois qui est mobilisé, derrière le président chinois Xi Jinping qui s’implique personnellement dans la lutte contre cette épidémie, et le Premier ministre Li Kequiang qui a été désigné en qualité de chef de coordination nationale des opérations de prévention et de contrôle de l’épidémie. Il est également heureux, en lisant cet entretien, d’apprendre que 8 000 médecins chinois ont été déployés sur l’épicentre de l’épidémie. Parmi ces 8 000 médecins, figurent ceux ayant lutté avec succès contre le SRAS en 2003, et d’autres contre l’Ebola en 2014 dans une partie de l’Afrique de l’Ouest.

L’ambassadeur de la République populaire de Chine au Burundi a donc eu toutes les meilleures raisons de tranquilliser l’opinion publique, le nouveau coronavirus étant condamné à sa perte, le peuple chinois, du sommet à la base et de la base au sommet, l’ayant ainsi décidé à travers une mobilisation sans  précédent. C’est pourquoi il n’y a même pas lieu de s’inquiéter quant à l’état des relations d’amitié et de coopération entre la Chine nouvelle et le reste du monde, la victoire contre l’épidémie étant assurée, les technologies de pointe ayant réussi une grande percée dans la lutte contre ce fléau d’une manière plus scientifique. Dans sa lutte victorieuse, la République populaire de Chine utilisera la même rapidité qu’elle a utilisée en détectant et en isolant le nouveau coronavirus qui, dans un bref délai, ne sera qu’un triste souvenir.Dans notre précédent éditorial, vous parlant de la même épidémie, nous avons affirmé que le nouveau coronavirus n’affectera en rien les bonnes relations d’amitié et de coopération entre la République populaire de Chine et le Burundi, datant de longtemps. Les propos de l’ambassadeur Li Changlin sont donc venus nous rassurer, de même qu’ils ont rassuré toute l’opinion publique burundaise. Fondées sur des bases solides, les relations sino-burundaises ne changeront pas d’un iota, les peuples chinois et burundais le voulant ainsi. Il sied de rappeler que lors de la célébration du 55e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la République populaire de Chine et le Burundi, l’ambassadeur  Li Changlin a, à cette heureuse occasion, déclaré que les relations sino-burundaises iront toujours de l’avant et que la République populaire de Chine demeurera un ami privilégié du Burundi.L’entretien accordé au journal Le Renouveau du Burundi par l’ambassadeur Li Changlin est fort rassurant et fort encourageant, car nous annonçant de bonnes nouvelles concernant la riposte en train d’être menée contre le nouveau coronavirus, sur toute l’étendue du territoire national chinois. Les mesures salutaires prises par les autorités chinoises et tout le peuple chinois forcent le respect et méritent tout notre soutien.

Louis Kamwenubusa

Ouvrir