Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMENTAIRE> L’acte de vote est à renforcer !

 A l’approche des élections démocratiques pluralistes de 2020 au Burundi, il est important de retenir cette activité comme notre ligne de prédilection qui mérite l’attention de tout citoyen burundais. Il faut, à cet effet, agir dans le sens de la consolidation de la paix, de la démocratie, de la cohésion sociale et de la souveraineté nationale, en attendant sereinement l’échéance électorale de 2020. Nul n’ignore que le droit de vote symbolise l’appartenance et l’adhésion à la communauté nationale et distingue le citoyen de l’étranger. Voter, c’est aussi manifester son intérêt pour son pays. Les élections étant par ailleurs considérées comme la clé de voûte des institutions démocratiques. Par ce moyen, les citoyens peuvent exprimer et faire prévaloir leurs opinions et leurs attentes. Les procédures électorales sont aussi considérées comme des moyens légitimes de régler pacifiquement les conflits. La participation électorale renforce, en définitive, la légitimité interne mais également internationale de l’Etat et ses dirigeants.  Pour toutes ces raisons, l’acte de vote est à renforcer, au moins du point de vue des principes officiels les plus révérés. Les élections sont un important événement civique, national et démocratique auquel beaucoup de citoyens pensent tellement, même quand ils sont faiblement concernés par ses enjeux politiques. Les jours des élections sortent de l’ordinaire de par leurs aspects festifs et parfois cathartiques (libération des passions et conjuration des crises).

Les scrutins sont des formes de célébration et de communion nationale, patriotique, démocratique et civique. Nous avons ainsi le devoir de relayer le message du chef de l’Etat burundais, Pierre Nkurunziza, qui a appelé le peuple burundais à répondre massivement à ce rendez-vous électoral. Et le gouvernement du Burundi, à travers sa Commission nationale indépendante (Ceni),est à pied d’œuvre pour permettre aux citoyens burundais d’opérer leur choix en vue de mettre en place de nouvelles institutions démocratiquement élues. Dans cette optique, la Ceni a le mérite d’avoir scruté toutes les stratégies pouvant prévenir et atténuer des dérapages qui seraient particulièrement liés aux prochaines élections. Lors de leur visite au centre de traitement des données de la Ceni, le mercredi 8 janvier 2020, certains membres du gouvernement  ont été par exemple satisfaits du pas qu’il a déjà franchi relatif aux préparatifs de ces élections. C’est pour cela que les membres de gouvernement ont profité de cette occasion pour féliciter cet organe de gestion électorale. Le climat sociopolitique étant propice, les élections générales qui débuteront le 20 mai 2020 pour se poursuivre jusqu’au 24 août 2020 se dérouleront sans heurts dans la mesure où tous les partenaires électoraux notamment la Ceni, les partis politiques, les agences du secteur de la sécurité, l’administration … collaborent étroitement pour offrir essentiellement à tous les Burundais deux cadeaux  en l’occurrence la paix et la prospérité. En avant  pour les élections de 2020 en vue de consolider tous nos acquis à savoir la démocratie, l’unité, la paix, la sécurité avec comme arrière-fond, le développement !

Masta Shabani

Ouvrir