Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Elections générales de 2020> Questions des journalistes adressées au président de la Ceni

« Faciliter la présentation de la candidature dans le respect de la loi »

000azsdLors d’un point de presse animé par le président de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) le lundi 3 février 2020, Pierre Claver Kazihise a répondu à certaines questions des journalistes en rapport avec l’article 133 du  code électoral, le retrait de certains documents exigés par la Ceni et les observateurs internationaux.


Concernant le souhait de certains politiciens du retrait de certains documents exigés par la Ceni comme l’extrait du casier judiciaire, Pierre Claver Kazihise s’est exprimé : « Nous avons promis d’étudier la question mais nous n’avons pas promis que l’on retire un quelconque document. Nous avons promis de voir dans quelles mesures on pourrait faciliter la présentation de la candidature dans le respect de la loi ». Nous avons déjà étudié la question et avons échangé, et effectivement, nous avons des pistes pour pouvoir faciliter la tâche tout en respectant les dispositions légales en vigueur. Nous allons échanger avec les concernés dans la réunion de ce vendredi et tout le monde va voir que c’est possible de présenter les candidatures avec une certaine facilité mais toujours dans le respect des dispositions légales, a-t-il poursuivi. S’agissant de l’article 133 qui précise que « nul ne peut être candidat sur plus d’une liste ni dans plus d’une circonscription électorale », la question est de savoir si cela est valable à toutes les instances politiques. Le président de la Ceni a affirmé que cela est tout à fait valable dans la mesure où les différents scrutins sont indépendants les uns des autres. Ainsi, « lorsqu’on se fait élire au niveau de l’élection présidentielle, c’est une élection tout à fait différente avec une élection de député ou législative. C’est aussi indépendant d’une élection au niveau des conseils communaux ».Ne pas se mettre sur deux listes signifie qu’on ne peut pas être candidat député dans une circonscription de Makamba par exemple et être candidat dans la circonscription de Kirundo parce que « c’est dans une même élection législative, et on ne peut pas être candidat sur deux listes ».   

Pas encore d’accréditation pour les observateurs internationaux

Mais, pour les élections qui auront lieu le même jour c’est-à-dire l’élection présidentielle, des députés et des conseils communaux, ces trois élections indépendantes l’une de l’autre vont avoir lieu le même jour. Pour M.Kazihise, cela veut dire effectivement que quelqu’un peut être candidat sur une liste, être candidat aux élections communales et pourquoi pas à l’élection présidentielle. Ces sont des élections tout à fait distinctes mais qui ont lieu le même jour. La disposition est applicable et elle sera appliquée.Pour ce qui est des observateurs internationaux, le président de la Ceni a indiqué qu’il n’y a pas encore de demande d’accréditation mais « nous savons qu’il y a par exemple au niveau sous-régional, des réunions programmées pour en discuter. S’il y a des demandes d’accréditation nous allons les examiner. Que ce soit des observateurs nationaux ou internationaux, il y a une réglementation à laquelle ils doivent obéir ». C’est par rapport à cette réglementation qu’ils seront acceptés pour pouvoir suivre les élections. Nous attendons qu’ils manifestent leur intérêt à pouvoir venir observer les élections. Nous avons toujours publié ce que nous faisons et les intéressés sont informés et peuvent venir participer à ce processus, a conclu Pierre Claver Kazihise.                                                                                         

Yvette Irambona

Ouvrir