Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Cooperation > Séance d’échanges et d’informations

Le corps diplomatique a été invité à dire la vérité sur le Burundi

Le ministre des Affaires étrangères, Ezéchiel Nibigira, a organisé, le vendredi 31 janvier 2020, une réunion d’échanges  et d’informations  avec les chefs de mission diplomatiques et consulaires accrédités au Burundi ainsi que les chefs d’agences onusiennes et représentants des organisations internationales au Burundi. Il leur a donné des informations sur les différents secteurs de la vie nationale.

 
Dans son discours, le ministre Nibigira a indiqué que l’année qui vient de commencer voit pointer à l’horizon les élections générales et que les préparatifs vont bon train pour garantir à la communauté nationale et internationale la tenue des élections libres, démocratiques, transparentes, inclusives et apaisées. Parlant des candidats à l’élection présidentielle, le ministre Nibigira a indiqué que ce n’est plus une utopie, le président  actuel ne va pas se présenter à la prochaine élection présidentielle. « Comme il n’a cessé de le répéter, il vient de prouver au monde entier, plus particulièrement à ceux qui voulaient l’inculper abusivement, que c’est quelqu’un qui tient à sa parole et qui donne de la valeur à ce qu’il dit et ce qu’il fait ». Et de les inviter à aller dire à leurs pays et leurs sièges, aux agences et aux organisations qu’ils représentent, que le Burundi vient de faire preuve d’une maturité politico-diplomatique sans égal et que l’alternance démocratique est aujourd’hui une réalité. Ainsi, compte tenu de l’expérience du passé où la jeunesse a été victime des manipulations politiciennes, le ministre Nibigira a indiqué qu’une Banque des jeunes a été créée en vue de permettre à ces derniers de se procurer des crédits pour financer leurs projets de développement. Signe qui montre que le gouvernement veille à ce  qu’ils ne soient pas encore une fois mal utilisés. 

Le programme Cantines scolaires est à saluer

Le ministre Nibigira a partagé avec les participants que dans le domaine social et humanitaire, l’éducation a connu un progrès considérable suite à l’instauration du programme Cantines scolaires soutenu par le Programme alimentaire mondial (Pam). Selon lui, depuis la mise en œuvre de ce programme, le taux d’abandon scolaire a sensiblement diminué. « Dans les écoles où le Pam appuie ce programme, une réduction de 11 à 7 % des abandons scolaires a été enregistrée entre 2007 et 2019. Aussi le taux de scolarisation est passé de 5 à 14 %». Le ministre des Affaires étrangères n’a pas manqué de mentionner que sur le plan multilatéral, le Burundi maintient sa position conforme à la Charte de l’Onu qui stipule que tous les Etats membres sont souverains. « Le Burundi estime que la souveraineté des Etats constitue le pilier d’un système international raisonnable et s’insurge contre son maintien à l’agenda du Conseil de sécurité des Nations unies sans motif ni raison valable ». 

Le Burundi a choisi la voie de la paix

A propos des problèmes d’ordre sécuritaire liés aux agressions répétitives du Rwanda que le Burundi subit depuis 2015 à 2019, le ministre Nibigira a indiqué  que le Burundi a choisi la voie de la paix à travers les canaux diplomatiques mais que le gouvernement a le devoir de protéger ses citoyens, ses frontières et ses intérêts.  Il a d’ailleurs démenti les rumeurs faisant état d’expression de volonté du gouvernement rwandais de vouloir normaliser les relations avec le Burundi, qui aurait été annoncée par le ministre rwandais des Affaires étrangères. « Nous l’avons appris comme tout le monde sur les réseaux sociaux et nous réservons aucune suite aux rumeurs ». 

Astère Nduwamungu

Ouvrir