Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Education civique et électorale> Entretien avec un membre de la société civile

« La conscientisation des gens pour aller voter s’avère indispensable »

000AZEAZECDA quelques mois des élections générales de 2020, la sensibilisation et la conscientisation de la population burundaise pour la participation à ces élections s’avère indispensable.  Cela ressort d’un entretien que la rédaction du quotidien « Le Renouveau » a eu avec le président et représentant légal de l’Association burundaise pour l’Afrique (Aba), Jean Bosco Ndereyimana. Il indique aussi que le rôle de la société civile pour l’éducation civique et électorale est primordial pour diminuer les risques de réduction du corps électoral.

 Au cours de notre entretien, M. Ndereyimana s’est réjoui du fait que l’année vient de débuter avec  une avancée significative des préparatifs des élections de 2020. Il invite toutes les  parties prenantes à ces élections, notamment les partis politiques,  à prendre toutes les précautions nécessaires pour la cohabitation pacifique entre leurs membres. Il demande aussi aux hommes politiques qui vont se faire élire de présenter des programmes qui cadrent bien avec le développement  du pays et d’éviter de donner des promesses qu’ils ne vont pas tenir. 

Le changement passe par les élections

Compte tenu de ce qui s’est passé dans les années antérieures où il y a eu des hommes politiques qui se sont retirés des élections, le président de l’Aba indique que boycotter ou se retirer des élections est un comportement dépassé. Il rappelle aux hommes politiques que ne pas participer aux élections n’amène aucun changement au niveau de la gestion du pays mais que le changement passe par les élections. « Ainsi, nous invitons les hommes politiques à participer massivement aux élections parce qu’elles sont ouvertes à tout le monde ». Il leur demande aussi de ne pas véhiculer des messages de haine mais plutôt des messages qui amènent les Burundais à la cohabitation pacifique et à la sauvegarde de la paix. « Cela va conduire à la crédibilisation des élections et à la prévention des conflits pour la consolidation de la démocratie et le maintien de la culture électorale basée sur les bonnes pratiques ».Education civique et électoraleA la question de savoir le rôle de la société civile en ce qui concerne l’éducation civique et électorale du peuple burundais, notre interlocuteur trouve que son rôle est d’aller enseigner et sensibiliser les Burundais à participer aux élections. « Contrairement aux années antérieures où il y a eu des gens qui ne sont pas allés voter, la société civile a le rôle d’éveiller les esprits des gens pour qu’ils puissent savoir qu’aller voter c’est le devoir civique en tant que citoyens et que se faire élire c’est leur droit ». 

Par le fait que, dans un pays démocratique comme le Burundi, pour avoir des dirigeants il faut passer par les élections, les membres de la société civile sont tenus de passer dans tous les coins du pays pour conscientiser les gens sur l’importance d’aller voter.  Selon M. Ndereyimana, il est important de sensibiliser les gens à la culture citoyenne qui conduit à l’amélioration du niveau de participation de la population aux élections.  « Nous demandons aussi aux responsables des différentes formations politiques de tout faire pour que leurs militants puissent aller accomplir ce devoir civique au mois de mai prochain ». En définitive, en tant que président d’une association qui a suivi de prèt, dans plus de quinze provinces, l’enrôlement des rapatriés et de tous ceux qui avaient besoin de se faire inscrire, M. Ndereyimana indique que tout s’est bien passé. Il encourage ainsi la Ceni à continuer dans le sens de collaborer avec les parties prenantes aux élections. 

Astère Nduwamungu

Ouvrir