Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Elections de 2020> Visite du Centre de traitement des données de la Ceni par les acteurs politique, la société civile et les confessions religieuses

Les acteurs politiques et la société civile sont satisfaits du travail abattu

000adsqsdLa Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a organisé une visite à son centre de traitement des données à l’intention des acteurs politiques, de la société civile et des confessions religieuses, le jeudi 9 janvier 2020. Elle voulait leur révéler l’état d’avancement des préparatifs aux élections, établir la transparence dans son travail. Les visiteurs ont été satisfaits de l’organisation de la Ceni qui fait que le travail avance normalement.

Au cours de la visite du Centre de traitement des données, le président de la Ceni, Pierre Claver Kazihise a indiqué aux acteurs politiques, à la société civile et aux confessions religieuses que le travail qui se fait aujourd’hui à ce centre est l’enregistrement des électeurs qui viennent de se faire enrôler. Selon lui, la visite en question a été organisée dans le cadre de mettre son travail au vu et au su du public en vue d’établir la transparence. Au moment de la visite, quatre-vingt-six mille trois cents électeurs, soit 73% avaient été enregistrés. La Ceni espère que le travail prévu terminera dans les délais. 

Tout est prévu pour éviter les erreurs et les fraudes

Ces différents partenaires de la Ceni ont voulu savoir, comment la Ceni peut détecter, non pas les erreurs dans l’enregistrement, mais surtout  les saboteurs. Ils appellent la Ceni à faire un suivi régulier comme il y aurait des gens qui ne voudraient pas que les élections aient lieu. Cela demande donc d’être vigilant avant, pendant et après les élections. Ces visiteurs ont soulevé quelques inquiétudes par rapport aux irrégularités et aux cas de fraude qui peuvent être constatés. M. Kazihise rassure qu’il y a le contrôle à chaque niveau. La Ceni ne veut enregistrer aucun échec. M. Kazihise souligne que le système d’enregistrement est très sécurisé, raison pour laquelle il n y a pas  de doute. Pour cette raison, la Ceni a fait appel à des spécialistes en la matière pour que le travail qui est fait soit correct et propre. « Ce travail va se dérouler normalement, il n’y a aucun risque que ce travail soit altéré par des ajouts ou des retraits qui ne seraient  pas  programmés », rassure M. Kazihise.

Il dit que le travail de saisie se termine avec cette semaine et sera suivi du travail de toilettage du fichier qui va prendre quand-même du temps sans dépasser le mois de janvier. En début du mois de février, selon lui,  la Ceni va publier la liste électorale définitive.Sur la question en rapport avec la carte qui sera utilisée pendant les élections de 2020, il dit qu’il était prévu d’utiliser la carte qui a été utilisée en 2018, mais qu’après avoir constaté qu’il y a beaucoup de personnes qui ont perdu leurs cartes, ou d’autres qui peuvent les perdre, la Ceni a jugé bon de pouvoir introduire une nouvelle carte pour les élections de 2020. Cette carte identique sera donnée à tout le monde qui va voter.  Les acteurs politiques, la société civile ainsi que les confessions religieuses se sont dit satisfaits et convaincus que les élections vont bien se dérouler compte tenu des mécanismes qui ont été mis en place par la Ceni. 

Alfred Nimbona

Ouvrir