Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

INTEGRATION> Vivre en Chine

« Avec la mondialisation, tout est possible »

 

li3Avec la mondialisation, les peuples voyagent et s’installent dans des pays différents de leur choix. Tenant compte de leurs compétences, ils peuvent même travailler à l’étranger sans problème. Les Africains peuvent vivre en Chine, comme étudiants, diplomates ou commerçants. Avec la mondialisation tout est possible dit Li Changlin, ambassadeur de la République populaire de Chine au Burundi.  

 

« Cela dépend de la personne, de sa personnalité et de son esprit d’ouverture » a indiqué M. Li. Avec la mondialisation on peut travailler dans n’importe quel pays. Si vous aimez ce que vous faites et que vous le faites avec la volonté d’aller de l’avant, il est facile et possible de s’installer partout où l’on veut. Cela dépend aussi  de vos capacités.  D’où vous venez et ce que vous êtes n’a pas d’importance. L’essentiel est ce que vous êtes capable de faire et de vous adapter à l’environnement qui vous entoure.Il faut consentir beaucoup d’efforts pour s’intégrer. Il faut aller à la rencontre des gens. Profiter de son séjour dans le pays d’accueil. Cela dépend en plus de la volonté d’entreprendre de nouvelles choses. Savoir aussi travailler au même rythme que les citoyens chinois. En Chine par exemple, les compétences s’apprennent. Les diplômes sont différents. Mais, il faut avoir le plus grand diplôme pour être capable de faire face aux exigences du marché du travail. Des Africains restent en Chine pour divers objectifs, certains pour les affaires d’autres jouant le rôle d’intermédiaire entre les hommes d’affaires. Beaucoup y vont pour des réunions de travail ou pour représenter leurs pays. « Il n’y a pas beaucoup d’obstacles qui empêcheraient les Africains à aller vivre et travailler en       Chine » souligne M. Li. Des étudiants finissent leurs études et y restent lorsqu’ils se sont mis en contact avec les propriétaires de certaines entreprises.Avec la mondialisation tout est possible. Cela dépend de la façon dont on s’y prend. Il faut que celui qui veut rester en Chine s’adapte à l’environnement social, économique et culturel.

Blandine Niyongere

Ouvrir