Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CENI> Prestation de serment des commissaires des Cepi

Ils sont appelés à travailler pour la nation car ils ne font plus partie de leurs organisations

 

DSC06536Le mardi 1er octobre 2019, les nouveaux commissaires des Commissions électorales provinciales indépendantes (Cepi) ont prêté serment devant la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Le président de la Ceni, Pierre Claver Kazihise, a demandé aux organisations qui ont proposé ces commissaires de s’abstenir d’influencer négativement leurs anciens membres désormais commissaires. Il a demandé aux membres des Cepi de comprendre qu’ils ne font plus partie des organisations d’origine mais qu’ils sont bien membres de la grande famille, la Ceni. 

 

Dans son mot d’ouverture des cérémonies de prestation de serment des membres des nouvelles équipes de la Ceni dans les provinces (Cepi), le président de la Ceni, Pierre Claver Kazihise a rappelé que l’année 2020 sera une année électorale au Burundi. Et de dire que les élections générales méritent des préparatifs et un calendrier clairs, résultats d’un consensus entre tous les partenaires électoraux. M. Kazihise a ajouté qu’après la promulgation du Code électorale, la Ceni s’est directement mise au travail et a vite publié le calendrier électoral pour permettre à tous ceux qui veulent participer dans ces élections, de s’y préparer à temps. « Celui qui s’absentera à la date prévue par le calendrier, aura lui-même raté son rendez-vous », a-t-il souligné.  Il a fait savoir que dans ses activités quotidiennes, la Ceni n’a pas oublié la sensibilisation des citoyens burundais, pour leur rappeler que les élections les concernent et que ces dernières constituent un facteur principal de la démocratie. 

La Ceni se réjouit du fait que les partis politiques se sont désolidarisés avec tous les comportements tendant à perturber le climat social

Selon le président de la Ceni, cette institution a noté avec satisfaction que tous les partis politiques, à travers leurs déclarations, se sont désolidarisés avec tous les comportements qui tendent à perturber le climat social. Pour lui, ces partis politiques ont publiquement désavoué toute personne qui s’adonnerait à des actes contraires à la loi, qui devrait, par conséquent, rendre personnellement des comptes. Et d’insister : «La Ceni encourage les partis politiques à disséminer ce message pour qu’il parvienne à toute la population, afin de décourager tous ceux qui sont tentés de s’y adonner. L’objectif du pays étant que les élections générales de 2020 soient paisibles, transparentes et respectant la dignité de tout un chacun ». M. Kazihise a profité de cette occasion pour adresser ses remerciements à tous les partis politiques, à toutes les organisations de la société civile, à toutes les confessions religieuses et à l’administration, qui ont beaucoup contribué pour que ces Cepi voient le jour et dans le strict respect du calendrier électoral. Pour y arriver, il a fait savoir que tous les dossiers ont été analysés et que tous ceux qui remplissaient les conditions exigées ont été retenus. Il a également signalé que l’origine, l’ethnie et le sexe étaient de rigueur dans le choix de ces commissaires. Cela a fait que chaque Cepi soit composée des natifs de la province tout en respectant les quotas ethniques prévus par la Constitution. Il a, par là, informé qu’au total, vingt deux (22) partis politiques, vingt-et-un (21) organisations de la société civile et sept (7) confessions religieuses ont vu leurs membres choisis pour entrer dans les commissions. 

Les commissaires des Cepi travaillentpour le compte de la Ceni

Le président de la Ceni a mis en garde tous les partis politiques, toutes les organisations de la société civile et toutes les confessions religieuses, que les commissaires des Cepi ne vont pas travailler pour le compte de leurs organisations d’origine mais pour le compte de la nation, pour le peuple burundais, pour tous les partis politiques, pour toutes les organisations de la société civile et pour toutes les confessions religieuses. Il leur a demandé de s’abstenir d’influencer négativement leurs anciens membres devenus commissaires ou d’interférer de quelques manière que ce soit dans leur travail. Aux commissaires des Cepi, M. Kazihise leur a demandé de comprendre qu’après avoir presté leur serment, ils ne feront plus partie des organisations d’origine mais qu’ils seront désormais membres de la grande famille, la Ceni, avec les valeurs d’indépendance, d’impartialité, d’intégrité, de patriotisme, etc., qui la caractérisent. « Dès que vous aurez prêté serment, votre parti politique, votre organisation de la société civile, votre ethnie et votre sexe seront la Ceni», leur a dit M. Kazihise.C’est après ces conseils que les commissaires des Cepi ont prêté serment. Province par province, la main gauche tenant le drapeau national et celui de l’Unité et la main droite levée, ils ont juré qu’ils vont se donner corps et âme, avec impartialité, pour le bon déroulement du processus électoral de 2020 et de faire le dépouillement tel qu’il est (traduction de la rédaction). Et ils signaient ce serment. Etaient aussi présents dans ces cérémonies, différents représentants du gouvernement, certains membres du corps diplomatique, les représentants des corps de défense et de sécurité, les représentants des partis politiques et des organisations de la société civile ainsi que ceux des confessions religieuses. 

Jean Bosco Nkunzimana

Ouvrir