Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

EDITORIAL> Palais présidentiel Ntare Rushatsi : Une excellente initiative novatrice

Situé en zone Gasenyi de la commune Mutimbuzi en province de Bujumbura, le nouveau Palais présidentiel Ntare Rushatsi a ouvert officiellement ses portes le vendredi 27 septembre 2019, en présence du chef de l’Etat Pierre Nkurunziza qui a présidé les cérémonies s’y rapportant, en présence des membres du Parlement, du Gouvernement, des hauts cadres de l’Etat et des membres de la communauté chinoise résidant au Burundi, parmi lesquels figurait notamment Li Changlin, ambassadeur de Chine au Burundi. Rendue possible grâce à une coopération sino-burundaise fructueuse, la réalisation de cette grandiose œuvre architecturale est à inscrire à l’actif de la Direction politique actuelle, désireuse de doter aux différentes institutions de l’Etat leurs propres bâtiments et, progressivement, à tous les services de l’Etat, rompant ainsi avec la location qui était devenue une vieille habitude ruineuse pour l’Etat depuis l’indépendance du Burundi. Il s’agit, indubitablement, d’une heureuse initiative novatrice qui marquera l’Histoire du Burundi.Situé en zone Gasenyi de la commune Mutimbuzi en province de Bujumbura, le nouveau Palais présidentiel Ntare Rushatsi a ouvert officiellement ses portes le vendredi 27 septembre 2019, en présence du chef de l’Etat Pierre Nkurunziza qui a présidé les cérémonies s’y rapportant, en présence des membres du Parlement, du Gouvernement, des hauts cadres de l’Etat et des membres de la communauté chinoise résidant au Burundi, parmi lesquels figurait notamment Li Changlin, ambassadeur de Chine au Burundi. Rendue possible grâce à une coopération sino-burundaise fructueuse, la réalisation de cette grandiose œuvre architecturale est à inscrire à l’actif de la Direction politique actuelle, désireuse de doter aux différentes institutions de l’Etat leurs propres bâtiments et, progressivement, à tous les services de l’Etat, rompant ainsi avec la location qui était devenue une vieille habitude ruineuse pour l’Etat depuis l’indépendance du Burundi. Il s’agit, indubitablement, d’une heureuse initiative novatrice qui marquera l’Histoire du Burundi.Profondément attaché au passé héroïque de nos ancêtres, le président de la République Pierre Nkurunziza a, pendant son allocution de circonstance, parlé de l’exemplarité citoyenne du roi Ntare Rushatsi dont le nouveau Palais présidentiel porte le nom, pour immortaliser ce brave constructeur du Burundi dont nous garderons toujours un héritage immense qui se transmettra toujours, vivante et vivifiante, de génération en génération. Souvenons-nous : dans son message à la Nation à l’occasion du 57e anniversaire de l’indépendance de notre pays, le chef de l’Etat, parlant de l’actuel Palais présidentiel, a indiqué : « Nous allons l’inaugurer et nous lui dédierons un nom qui, non seulement, porte une signification, mais qui a encore une grande importance pour tous les Burundais, ceux qui ne sont plus, ceux qui sont encore en vie ou qui vont naître. Nous le dédierons à la personnalité à qui nous devons le Burundi, le premier roi Ntare Rushatsi ». C’est dire et redire combien le président Pierre Nkurunziza qui, dans son allocation, a en même temps réaffirmé l’excellence des relations entre la Chine et le Burundi, est profondément attaché aux valeurs ancestrales qui doivent être celles du Burundi d’aujourd’hui, de demain et de tous les temps. Comme cela est ci-haut dit, la réalisation du nouveau Palais présidentiel Ntare Rushatsi figure parmi les heureuses initiatives novatrices auxquelles la Chine apportera toujours son total appui, dans le contexte de la coopération sino-burundaise, ayant à son actif de nombreuses et diverses réalisations, comme l’a indiqué dans son allocution Li Changlin ambassadeur de Chine au Burundi. Il nous plaît de citer, à titre illustratif, un nombre important d’étudiants burundais évoluant dans les universités chinoises, le Centre national de prévention et de traitement du paludisme avec des équipements modernes fournis par la Chine, l’Institut national de santé publique de Bujumbura, l’hôpital multiservices de Mpanda, qui a été le premier à être construit parmi les trente hôpitaux promis par la Chine aux pays africains, l’amélioration des méthodes de production agricole grâce aux experts chinois, la poursuite des stages et des séminaires de formation en Chine, ainsi que d’autres nombreuses réalisations s’inscrivant dans la dynamique des relations d’amitié et de coopération entre le pays de Ntare Rushatsi et l’Empire du milieu.Souhaitons, en terminant, longue vie à la coopération sino-burundaise qui ne cesse de s’affirmer et de se renforcer dans divers domaines.

Louis KAMWENUBUSA

Ouvrir