Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

FESTIVAL IGIHUGU > Clôture de la première édition

«Que l’Histoire du Burundi soit réécrite!»

 

DSC 0308La cérémonie de clôture de la première édition du festival «Igihugu» s’est déroulée en province de Gitega au Stade Ingoma le samedi 31 août 2019. «Que l’Histoire du Burundi soit réécrite» est l’une des recommandations de cette édition.  

 

Les tambourinaires de Gishora ainsi que les artistes chanteurs et poètes ont agrémenté la clôture de la première édition du festival «Igihugu». Les discours prononcés à cette occasion tour à tour par le représentant des festivaliers, le président du festival et le ministre de l’Intérieur, de la formation patriotique et du développement local ont salué l’intérêt et la réussite de l’initiative.

Les lieux de haute souvenance patriotique devraient être réhabilités

Le représentant des festivaliers, Samson Ndihokubwayo a indiqué que le festival leur a permis d’apprendre des réalités sur l’Histoire du Burundi. Il a expliqué qu’ils ont été surpris d’apprendre que la parcelle mitoyenne du palais des martyrs était la résidence de Harroy, dernier résident général du Ruanda-Urundi. Selon le représentant des festivaliers, ces derniers ont également appris qu’il y a un clan, celui des Bashubi en commune Kanyosha de la province de Bujumbura, qui détient encore les reliques du roi Mwezi Gisabo notamment sa lance. Toutefois, ils ont été déçus de voir qu’il exeste des lieux très importants dans l’Histoire du Burundi qui ont été volontairement cachés, notamment, à Muramvya et a Mugera. Il a demandé que la vraie Histoire du Burundi soit enseignée à l’école et que le nombre de festivaliers soit augmenté lors des prochaines éditions de ce festival. Le président du comité d’organisation du festival, OPP1 Pierre Nkurikiye a abondé dans le sens des demandes formulées par les festivaliers. Il a notamment demandé que les lieux de haute souvenance patriotique soient réhabilités pour servir de lieux touristiques, que les mémoires patriotiques soient collectées, rapatriées pour ceux qui sont à l’étranger et rassemblées au Musée national de Gitega. Il a été également demandé que la convention signée entre la Belgique et l’Angleterre amputant certaines parties du Burundi soit révisée ; que les colonisateurs soient poursuivis pour les torts causés et pour la mort des héros du Burundi dont Rwagasore, Ngendandumwe, Bihome, Inamujandi et d’autres ; que le soi-disant traité de Kiganda soit corrigé et ses conséquences réparées. 

Le gouvernement promet de soutenir le festival

Le trophée du festival Igihugu nommé «Intwari mugihe cayo» a été décerné au roi Mwezi Gisabo, au prince Louis Rwagasore et au président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza en hommage à leur lutte pour la souveraineté nationale. Les deux premiers trophées ont été remis au ministre de la Défense nationale et des anciens combattants, Emmanuel Ntahomvukiye. Le ministre de l’Intérieur, de la formation patriotique et du développement local, Pascal Barandagiye qui représentait le Président Nkurunziza à la cérémonie, a salué cette initiative après avoir reçu le trophée destiné au président de la République. Selon lui, le festival vient compléter le programme de moralisation initié par le Président Nkurunziza. Le ministre Barandagiye a indiqué que le gouvernement est pour ce projet et qu’il va le soutenir car c’est un projet qui peut conduire à l’indépendance effective.Le ministre Barandagiye a demandé aux festivaliers de partager ce qu’ils ont appris et aux organisateurs d’augmenter le nombre de participants pour les éditions à venir. Il a indiqué que le gouvernement prend acte des doléances de ce festival. Le festival Igihugu a primé quelques artistes à savoir Mathias Mijuriro et Stany Mpawenayo. Les cérémonies ont  été clôturées par un méga concert des artistes comme Pierre Nkurikiye, Rally Joe, Dr Claude et le groupe Ingoma music band.                      

Grâce-Divine Gahimbare

Ouvrir