Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

DEUXIEME VICE-PRESIDENCE de la republique> Retour du Japon du Deuxième vice-président de la République

Il avait participé aux activités de la 7e édition de la Ticad

 

DSC 0029Le lundi 2 septembre 2019, le Deuxième vice-président de la république du Burundi, Joseph Butore, est rentré du Japon, où il a participé aux activités de la 7e édition de la Conférence  de Tokyo pour le développement de l’Afrique. Cette conférence avait comme thème centrale « Faire progresser le développement de l’Afrique en faisant recours aux peuples, à la technologie et  à l’innovation  ».  

 

Comme le Deuxième vice-président de la République, Joseph Butore, l’a indiqué à la presse, les échanges ont porté sur six thématiques à savoir, les Tic, l’amélioration du climat des affaires, l’agriculture, l’éducation des ressources humaines, la paix et la stabilité ainsi que l’économie bleue. « Ces différents sous-thèmes nous ont aidés à faire l’état des lieux de notre continent aujourd’hui. En analysant tous ces aspects, trois idées principales se sont dégagées. Premièrement, l’Afrique sait aujourd’hui ce qu’elle veut. Elle est consciente de l’étape déjà atteinte, elle sait où elle veut aller  et voit l’objectif qu’elle veut atteindre ; ce qui se lit à travers l’agenda 2063 qui est la boussole de l’Afrique. Un autre constat est que l’Afrique est capable d’accueillir de gros investissements, ce qui se remarque à travers les grandes compagnies comme Ethiopian Airlines qui dessert plusieurs pays du monde. Le troisième constat est que le temps est révolu pour dire que l’Afrique ne peut pas accueillir des investissements considérables », a-t-il fait entendre. M. Butore a ajouté qu’après cet état des lieux, la question a été de savoir ce qu’il faudra faire, comment le faire et où le faire ? Ici, il a indiqué que les participants ont été tous été unanimes qu’il faut seulement oser et mettre de coté les sentiments d’hésitation, de s’écarter du complexe d’infériorité et que pour le faire, il faut l’intégration de l’entrepreneuriat et des techniques de l’innovation.Le Deuxième vice-président a également signalé que la conférence a inventorié les secteurs prioritaires dans lesquels il faut investir massivement pour le progrès de l’Afrique. Ces secteurs sont : le secteur des Tic dans lesquelles l’Afrique bat le record, le secteur de l’agriculture, le secteur des ressources humaines compétitives et surtout bien protégées, les infrastructures de transport qui englobent les voies terrestres, maritimes et aériennes ainsi que  les infrastructures énergétiques. « Vous comprendrez qu’à travers ces cinq priorités, nous nous retrouvons, en tant que Burundais au centre de notre Plan national de développement parce que ces cinq priorités y figurent bel et bien. Cela veut dire qu’il nous sera facile de réaliser ce qu’on peut réaliser à long terme. Il nous sera aussi facile de développer des projets d’envergure régionale ou sous-régionale mais aussi de fructifier davantage notre coopération avec le Japon », a dit M. Butore. 

Jean Bosco Nkunzimana

Ouvrir