Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CNDD-FDD > Prière d’action de grâce du jeudi 29 août 2019

Les enseignements étaient centrés sur le travail de l’Homme

 

DSC 0054Le parti CNDD-FDD a organisé le jeudi 29 Août 2019, une prière pour rendre grâce à Dieu pour tout ce qu’il a déjà accompli dans la vie des Bagumyabanga. Les enseignements donnés par le Secrétaire général de ce parti, Evariste Ndayishimiye étaient centrés sur le travail qui donne la bénédiction à l’Homme 

 

Avant de commencer ses enseignements, le Secrétaire général du parti CNDD-FDD, Evariste Ndayishimiye a rappelé à tous les Burundais en général, et aux Bagumyabanga en particulier, que le jeudi est un jour spécial. Il a précisé que l’Accord global de cessez-le-feu de 2003 ont été signés le jeudi. « C’est pour cette raison que les Bagumyabanga ont choisi le dernier jeudi du mois comme le jour de jeûne pour rendre grâce à Dieu de ce qu’il a déjà accompli dans nos vies. C’est aussi un moment d’implorer le Seigneur de guider nos pas tous les jours dans tout ce que nous faisons », a-t-il mentionné. Il a de ce fait, fait un clin d’œil à tous les Bagumyabanga de ne pas négliger ce jour de prière et de jeûne. Les enseignements proprement dits sont tirés du livre d’Ecclésiaste 5; 8-18 et sont centrés sur le travail ardent de l’Homme. Ce livre indique à l’Homme qu’il doit être satisfait des biens en provenance de ses propres mains pour mériter la bénédiction. Selon M. Ndayishimiye, quand un Homme travaille, il ne doit pas se lamenter. Par contre, ajoute-t-il, il devrait être heureux de son travail qu’il fait correctement. Ce livre donne conseil aux paresseux : « Les paroles tirées de la Bible sont justes et vraies. Il est écrit que celui qui ne veut pas travailler   ne  mange  pas  non  plus », a-t-il dit. C’est pour cette raison qu’il demande à tous les participants à la  prière d’action de grâce d’être satisfaits de leur travail ardent.Cependant, il a rappelé qu’il y a certains qui, au lieu de travailler, passent leur temps à se lamenter en pointant du doigt aux autres qui sont bénis par le Seigneur. « Ce sont les paresseux qui ont toujours à dire sur quelqu’un. Dans beaucoup de cas, ils disent même des choses invraisemblables pour salir autrui à cause de la jalousie. Ces gens paresseux oublient qu’ils provoquent la malédiction sans le savoir », a-t-il martelé.M. Ndayishimiye a précisé que la paresse conduit à la mendicité. En ce qui concerne cette dernière, il a rappelé que la Bible énumère ceux qui ont besoin d’être assisté. Ce sont les orphelins, les personnes vivant avec le handicap ainsi que les réfugiés. A part ceux-ci, d’autres qui recourent à la mendicité s’attirent la malédiction car ils veulent le bien-être sans fournir aucun effort.

Respecter les dirigeants et rendre justiceaux subalternes

En poursuivant ses enseignements, M. Ndayishimiye demande à tous les Bagumyabanga de respecter leurs dirigeants. « La bible nous recommande de respecter nos dirigeants car ce sont les représentants de Dieu sur terre. Ce n’est pas à nous de critiquer nos dirigeants. Par contre, nous devons réaliser les projets qu’ils ont planifiés sans nous lamenter car ils sont bénéfiques pour nous. Certaines gens critiques leurs responsables quand ils leur ordonnent ce qu’ils doivent faire. Par conséquent, ils ne reçoivent pas la bénédiction car ils font toute chose avec un mauvais cœur. Quand nos dirigeants nous rendent coupables alors que nous n’y sommes pour rien, ils s’attirent la malédiction de leur propre part. Ce n’est pas à nous de les juger. Mais, il y a un Dieu  juste qui regarde ce qu’ils réalisent dans leurs fonctions de responsables», a-t-il signaléM. Ndayishimiye a terminé ses enseignements en faisant un clin d’œil à tous les responsables de se souvenir de ce que Dieu leur a fait en restant justes devant leurs subalternes.

Rose Mpekerimana

Ouvrir