Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PROJET GIRAMAHORO> Semaine de la paix pour les jeunes

Pour promouvoir la paix et la cohésion sociale

 

IMG 0025Le projet Giramahoro de la fondation « Mariya arafasha » a organisé une semaine de la paix du 26 au 31 août 2019 pour les jeunes de la mairie de Bujumbura et ceux de la province de Bujumbura surtout ceux des communes environnantes de la ville de Bujumbura.  C’est dans l’objectif de promouvoir la paix et la cohésion sociale entre ces jeunes.  

 

Vincent Ntukamazina qui est parmi les organisateurs de cette semaine  a fait savoir que plusieurs activités ont été organisées. Ce sont, entre autres, la formation des jeunes et le tournoi du football.  Concernant la formation, il a indiqué que les thèmes abordés concernaient surtout le renforcement de la paix et la cohésion sociale, la cohabitation et la résolution pacifique des conflits.  Il a souligné que les habitants de la mairie de Bujumbura ont l’habitude de croire que la perturbation de la paix vient en grande partie des habitants des communes environnantes. C’est pourquoi le projet Giramahoro a pensé qu’il est très important de mettre ensemble les jeunes de la mairie de Bujumbura et ceux des communes proches de la ville afin qu’ils reçoivent des enseignements sur la sauvegarde de la paix.   Concernant le tournoi de football, M. Ntukamazina a souligné que ces jeux rentrent aussi dans le cadre des activités de renforcement de la paix et de la cohésion sociale entre les jeunes. Il a indiqué que dans chaque équipe, il doit y avoir des garçons et des filles. Et la règle du jeu pour ce tournoi stipule que seul un but marqué par une fille est compté.  Cela dans l’optique d’encourager les filles à faire tout ce que les garçons sont capables de faire. Et comme la sauvegarde de la paix concerne tout le monde, la fille doit comprendre aussi qu’elle doit faire tout pour la promotion de la paix et la cohésion sociale. A ce sujet, notre source a précisé que les filles ont répondu à l’invitation d’une façon satisfaisante. M. Ntukamazina a interpellé tous les jeunes à s’impliquer davantage dans la sauvegarde de la paix car c’est la meilleure façon d’avoir un pays meilleur et le développement s’en suivra sans beaucoup de difficultés.  Il faut signaler qu’un festival Jeune et paix était prévu le 1er septembre 2019 au Mont Sion Gikungu pour marquer la clôture de ladite semaine.

Fidès Ndereyimana

Ouvrir