Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Editorial> Faire de la commune une voie ouverte au progrès

C’est, samedi dernier, qu’a été célébrée, comme prévu, la fête des communes sur toute l’étendue du territoire national sous le thème invitant tous les natifs des communes au resserrement des rangs autour de l’unité et de la fraternité menant au patriotisme et au développement.C’est, samedi dernier, qu’a été célébrée, comme prévu, la fête des communes sur toute l’étendue du territoire national sous le thème invitant tous les natifs des communes au resserrement des rangs autour de l’unité et de la fraternité menant au patriotisme et au développement.Des Burundaises et des Burundais s’étaient rendus dans leurs communes respectives d’origine, le président de la République Pierre Nkurunziza, ayant donné le ton en s’associant à la population de sa commune natale de Mwumba, en province de Ngozi, au nord du pays, pour célébrer l’événement. Dans son message, le chef de l’Etat a mis l’accent sur les valeurs d’unité, de fraternité, de solidarité, de paix, de patriotisme et de développement devant caractériser le peuple burundais. Rassemblés autour de leurs communes respectives d’origine, les natifs ont exprimé leur entière adhésion aux politiques gouvernementales de développement en même temps qu’ils réaffirmaient leur confiance à la Direction politique, principale initiatrice de la fête des communes dont l’objectif est d’impulser une nouvelle dynamique de développement à la base. Les natifs des communes ont également réitéré l’unanimité de leur adhésion au Plan national de développement, véritable voie ouverte au progrès dans un climat de paix et de sécurité, qui est un signe déterminant de rupture avec une période pénible de l’histoire du pays, mais d’une nouvelle évolution vers des perspectives sereines et positives.La célébration, samedi dernier, de la fête des communes a offert une précieuse occasion à tous les natifs de parler des questions d’importance concernant le développement national, à partir de cette entité administrative de base qu’est la commune,  appelée à consacrer toutes ses énergies à la mise en œuvre du Plan national de développement dont tous les débats s’y rapportant doivent être, dans leur contenu et dans leur portée, de nature à  prévenir toute difficulté éventuelle d’application. Heureuse initiative de la Direction politique saluée à travers tout le pays, la fête des communes réussira sans nul doute à stimuler l’esprit de responsabilité et une nouvelle dynamique du développement local aux résultats fort encourageants attendus de nous tous. Aux natifs des communes de formuler des propositions de lignes d’action pour amener progressivement leurs entités administratives de base à être de véritables fenêtres ouvertes sur le développement national intégral, dans un climat de paix et de sécurité sans cesse consolidé.A l’heure où il est question du développement, il nous revient à l’esprit cette réflexion de Mao Tsé Toung, Premier président de la Chine nouvelle, qui ne manquait pas d’humour. Aux journalistes occidentaux qui, un jour, lui demandaient comment il faisait pour nourrir un milliard de Chinois il répondit ainsi : « Un chinois a une bouche pour manger et deux bras pour travailler ». Mettons nos capacités physiques et intellectuelles au service du développement, par un travail productif dans nos communes respectives d’origine.

Louis Kamwenubusa

Ouvrir