Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMUNE MUKAZA> Célébration de la fête communale, édition 2019

Une meilleure occasion de s’auto-évaluer sur le pas franchi en matière de développement

 

DSC 1635Comme toutes les autres communes du pays, la commune Mukaza s’est également jointe, le samedi 3 août 2019, aux autres pour procéder à la célébration de la 6ème édition  de la fête communale. Et dans la commune Mukaza, cette fête a été organisée sous le thème général : « Notre commune, soyons les premiers à soutenir et maintenir la paix et la sécurité qui sont les piliers du développement durable de  notre  chère  patrie ». 

 

Conduites par Désiré Issa Mazimpaka, administrateur de la commune Mukaza, les activités marquant cette fête ont débuté par le rassemblement des natifs de cette commune à l’école fondamentale Stella Matutina, pour effectuer les travaux de développement communautaires.  Et ces travaux étaient principalement liés au curage des caniveaux qui se trouvent dans la zone Rohero de cette même commune. Après les travaux de développement communautaires, les cérémonies de cette journée  se sont poursuivies par un défilé qui a conduit les natifs de Mukaza  à l’Ecole secondaire des techniques administratives (Esta) ex Athénée primaire, où se sont déroulées  les cérémonies proprement dites.Dans son discours,  l’administrateur de la commune Mukaza, Désiré Issa Mazimpaka, a d’abord indiqué que la mise en place de cette journée nationale dédiée aux communes par le gouvernement du Burundi a été une bonne occasion offerte aux natifs de chaque commune pour partager et dialoguer ensemble, mais également évaluer le pas franchi et échanger sur les stratégies qu’il faut adopter pour renforcer et améliorer le développement de leurs communes respectives.  M. Mazimpaka  a ensuite ajouté que la fête communale est aussi une opportunité pour les natifs de s’asseoir ensemble pour  échanger sur la vie de la commune afin de prendre également des mesures qui visent le renforcement des relations.Dans cette même perspective,  M. Mazimpaka  a saisi de cette occasion pour demander aux natifs de Mukaza de profiter de cette fête pour effectuer beaucoup de visites entre eux pour renforcer les relations d’amitié afin d’échanger également sur les stratégies  à mettre en place pour développer la commune.

« Créer des associations et coopératives pour l’autofinancement »

S’agissant de l’autofinancement des natifs de Mukaza, M. Mazimpaka a interpelé ces derniers à songer toujours à la création des associations et des coopératives afin de pouvoir élaborer des projets pour assurer leurs développement. Il leur a rappelé qu’une partie du budget alloué, chaque année,  à  chaque commune, est destinée au financement de ce genre de projets de développement élaborés au sein de ces différents groupements et associations crées par les population. « Nous devons travailler en synergie, et ne pas prêter oreille aux ennemis de la paix et de la sécurité. La commune sera toujours à votre service sans distinction aucune », a promis M. Mazimpaka. Au moment où Mukaza est une commune mère du fait qu’elle loge presque toutes les institutions qui constituent la vie nationale, M. Mazimpaka demande aux natifs de travailler jour et nuit afin qu’ils puissent servir d’exemple aux autres  populations des  autres communes de tout le pays. Pour  clôturer son discours, M. Mazimpaka a profité de cette occasion pour remercier le gouvernement du Burundi à travers le chef de l’Etat pour la mise en place de cette fête communale, et à demander aux natifs de Mukaza de continuer à maintenir la paix et la sécurité afin de s’atteler aux travaux de développement de leur commune.  Signalons que du fait qu’il s’est engagé d’être auprès de ses populations pour le coaching dans leurs projets de développement,  les membres de l’Association pour la promotion et  l’encadrement des entrepreneurs burundais (APEEB) ont décerné un certificat d’honneur à l’administrateur de Mukaza. 

Avit Ndayishimiye

Ouvrir