Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMUNE MWUMBA > Fête communale

L'unité et l'amour sont les piliers du développement communal et national

 

DSC 0498La fête communale, édition 2019 a été célébrée dans toutes les communes du Burundi, le samedi 03 août 2019. La famille présidentielle a célébré cette fête en commune Mwumba dans la province de Ngozi. Le président Nkurunziza a souhaité à tous les Burundais une joyeuse fête et les a invités à prendre conscience que l'unité et l'amour sont les piliers du développement communal et national.  

 

La fête communale en commune Mwumba s'est déroulée sur le terrain de l'Eglise anglicane de Buye. Marquée par diverses activités notamment une course à pieds, des danses culturelles et modernes, une séance de karaté, la fête était riche en couleurs. L'administrateur de la commune Mwumba, Emmanuel Ndayizeye a,  dans le mot de bienvenue,  souligné qu'à cette occasion, les natifs d'une commune se concertent sur ce qu'il faut faire pour développer leur circoncription administrative. Il a mentionné que la fête de solidarité locale commémorée une semaine avant la fête communale, a permis de collecter 15 tonnes de vivres dans cette commune pour venir en aide aux familles vulnérables.

Les natifs de la commune Mwumba sont fiers de leurs réalisations 

M. Ndayizeye s'est réjoui que cette édition de la fête communale est célébrée alors que les natifs de la commune ont de quoi se vanter. Il a notamment parlé de la construction des dispensaires, des écoles fondamentales et secondaires en étage, des activités de plantation des arbres dans le cadre de la protection de l'environnement, etc. Il a fait savoir que cette édition de la fête communale est célébrée sous le thème : « l'unité et l'amour entre les ressortissants de la commune et voie sûre pour un développement durable». L'administrateur a remis des enveloppes, soit de 30 mille soit de 50 mille franc burundais, aux personnes qui se sont démarquées dans la sensibilisation de la population aux travaux de développement communautaire, dans les travaux de protection de l'environnement et dans la bonne gouvernance ainsi qu'à ceux qui ont remporté les premières places dans la course à pieds. Il a également décerné des  certificats d'honneur aux natifs qui ne cessent d'appuyer la commune. Il s'agit notamment du président de la République, du président de l'association des natifs de la commune, du curé de la paroisse de Rwangabo, d'un Burundais vivant à l'étranger, etc.Le président de l'association des natifs, Anselme Katiyunguruza a, dans son discours, vivement salué la participation des femmes d'un certain âge à la compétition sportive qui a marquée cette fête. Il s'est réjoui du fait que leur commune occupe  la première place au niveau provinciale dans le secteur de l'enseignement. Il a promis au directeur communal de l'enseignement une prime équivalente à deux mois de son salaire (13e et 14e mois). 

L’unité est un don de Dieu, il faut la préserver

Le président Nkurunziza a souligné que la fête communale est célébrée au moment où la paix et la sécurité règnent sur toute l'étendue su territoire national. Le ciel a été clément, le climat ainsi que la récolte sont bons, a-t-il ajouté. Il a remercié toute les communes d'avoir répondu massivement à la Journée de la solidarité locale. Il a rappelé que, la fête communale prend ses racines dans le programme de formation patriotique grâce auquel on a pris conscience que la commune est le berceau de toute personne. Il a expliqué que sans l'unité et l'amour entre les ressortissants de la commune, le développement serait impossible. Selon le chef de l’Etat, une seule personne ne peut pas développer une commune mais, a-t-il ajouté, chaque personne a un don et que ces dons sont complémentaires d'un individu à l'autre. C'est cela l'unité et c'est une bénédiction de Dieu, il faut la préserver, a-t-il dit. Quant à l'amour, le président Nkurunziza a expliqué que c'est le don suprême qui chasse la haine et favorise le développement car, il renforce la complémentarité. Le chef de l’Etat a fait savoir que l’amour se manifeste par le partage. Il a rappelé que dans la culture burundaise, une personne ne se cache pas quand il mange, quand la bière de sorgho est prête, on invitait l’entourage, cet amour se manifeste aussi lors de la célébration de différents étapes de la vie humaine. Il a regretté que la colonisation nous ait volé toutes ces valeurs. Toutefois, il a tranquillisé l’opinion que, grâce à cet esprit de la fête communale, les Burundais peuvent renouer avec le partage. Selon lui, tout ce qui se fait dans l’unité et avec amour mène au développement. «Quand il y a l’amour, les projets faits ne se limitent pas à la génération présente. Par exemple les écoles, les structures de santé, les marchés que nous avons réalisés, vont servir à plusieurs générations après nous», a-t-il dit. Il a conseillé à tous ceux qui profitent de ce développement sans y contribuer de se ressaisir et que chacun y apporte sa contribution. Le président de la République a souhaité une joyeuse fête à tous les Burundais et les a invités à prendre conscience que l'unité et l'amour sont les piliers du développement communal et national.Après ces conseils prodigués par le président de la République, la population a défilé colline par colline en apportant les vivres et boissons à partager. Après avoir mangé à leur faim et bu à leur soif, la foule s’est levé pour terminer la fête en beauté, elle chantait et dansait.

Grâce-Divine Gahimbare

Ouvrir