Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMPLEXE AGROPASTORAL DE RUTANGA> Récolte du maïs et du manioc

Il est demandé de vulgariser la nouvelle technique de cultiver le manioc

 

DSC 0634Le président de la République, Pierre Nkurunziza a exercé le lundi 5 août 2019 ses activités dans le complexe agropastoral de Rutanga en zone Ngoma, de la commune Gashikanwa dans la province de Ngozi. Aidé par ses enfants et les membres des associations des agriculteurs de cette localité, il a récolté le manioc et le maïs. La technique utilisée pour le manioc a été très efficace, et le président Nkurunziza a demandé qu’elle soit vulgarisée à l’échelle nationale.    

 

« Nous sommes très contents parce que Dieu a exaucé nos prières. Avant de semer, nous implorons la volonté du Seigneur, et nous avons pu récolter du manioc et du maïs. Sur une bouture de manioc, il y a entre 15 et 20 maniocs, ce qui fait qu’il y a moyen d’avoir 50 kg de manioc sur chaque bouture», a expliqué le président de la République Pierre Nkurunziza. Il a fait savoir que la récolte a été bonne pour le maïs également, et qu’il est possible de le récolter deux fois par an à savoir pendant la saison culturale A et la saison culturale B.   « Cela veut dire que nous pouvons exploiter au maximum notre terre et avoir une grande production qui peut nous aider à nouer les bouts de l’année», a-t-il dit.

L’homme intelligent sait bien utiliser ses récoltes

Le président de la République s’est réjoui que la récolte a été bonne pour les autres cultivateurs aussi. «C’est pour cette raison que nous profitons de cette occasion pour lancer un appel vibrant à toute la population burundaise de bien utiliser la récolte qu’elle a eu parce que, nous avons appris qu’il y a certains de nos compatriotes dans quelques régions du pays, qui ont cette mauvaise habitude de vendre tout ce qu’ils ont récolté et deux mois plus tard, ils commencent à crier haut et fort qu’il y a la famine. L’homme intelligent est celui qui sait bien utiliser et bien conserver les récoltes tout en préservant la sérénité en évitant la famine au sein de sa famille», a-t-il souligné.Le chef de l’Etat a expliqué que la technique qu’il a utilisée pour planter le manioc lui a été enseignée par un cultivateur originaire de la province de Kirundo.           « Cette technique fait énormément augmenter la production du manioc à 300% de tout ce que nous avons eu dans le passé. Nous demandons au ministère de l’Environnement, de l’agriculture et de l’élevage de vulgariser à grande échelle cette technique qui pourra contribuer dans l’augmentation de la production du manioc à travers tout le pays», a-t-il dit.Dans le cadre de continuer la célébration de la fête communale, le président Nkurunziza a promis 7 kg de riz à chaque membre des associations des agriculteurs qui participaient à ces activités      

Grâce-Divine Gahimbare

Ouvrir