Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

APADECO> Atelier de formation sur la communication non-violente et son usage sur les réseaux sociaux

Les jeunes des associations de la société civile sont invités à diffuser les messages de paix

 

DSC 0465L’Association pour la paix et le développement communautaire (Apadeco) a organisé, le vendredi 5 juillet 2019, un  atelier de  formation sur la communication non-violente avant, pendant et après les élections et son usage sur les réseaux sociaux à l’endroit des jeunes affiliés à différentes associations  société civile qui se préparent à observer les élections de 2020. L’objectif est d’inciter la population, à commencer par ces jeunes, à adopter une communication non violente durant cette période. 

 

Le président et représentant légal de l’Apadeco, Fabien Bimenyimana, a indiqué que l’objectif de cette formation  sur  l’usage des réseaux sociaux et la communication adéquats avant, pendant et après les élections  est d’inciter la population, en commençant par les leaders des associations, à adopter une communication non-violente. Cela va permettre à la population de savoir adresser des messages non blessant à leurs récepteurs et savoir vivre en harmonie avec l’entourage en communiquant.Durant les élections antérieures, a dit M. Bimenyimana, la communication violente utilisée par les politiciens ainsi que les rumeurs qui circulaient sur les réseaux sociaux ont poussé la population à paniquer et à fuir le pays. Selon lui, la communication non-violente est un outil pour prévenir les conflits. Il a rappelé à ces jeunes que toute information se trouvant sur les réseaux sociaux n’est pas une réalité et de ce fait, d’intervenir en véhiculant des messages de paix. Et d’ajouter que si tous les politiciens utilisent la communication non- violente, le pays va rester paisible et les citoyens vont vaquer normalement à leurs activités.Ces jeunes sont appelés, à leur tour,  à  former les membres de leurs associations pour que l’adoption de la communication non violente soit une réalité avant, pendant et après les élections de 2020. De ce fait, ces élections seront préparées dans un environnement stable et apaisé. M. Bimenyimana a également invités les leaders et membres des partis politiques à éviter la communication violente et à la population, dans l’ensemble, à ne pas diffuser  des messages blessant sur les réseaux sociaux. 

Ezéchiel Misigaro

Ouvrir