Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MDPHASG> Réunion d’évaluation annuelle des activités 2018-2019

Le travail accompli par ce ministère est très satisfaisant

 

DSC 0447Le ministère des Droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre (MDPHASG), a organisé une réunion d’évaluation annuelle des activités 2018-2019, le jeudi 04 juillet 2019, à Bujumbura. Le travail accompli par ce ministère est très louable. 

 

Comme l’a indiqué dans son discours d’ouverture, le ministre en charge des droits de la personne humaine, des affaires sociales et du genre, Martin Nivyabandi, l’évaluation se fait sur la mise en œuvre des plans d’action des services sous tutelle de ce ministère, exercice 2018-2019. Il a également ajouté que les défis majeurs et les facteurs de réussite doivent être dégagés.Après les présentations qui ont été faites par l’équipe chargée de la planification, suivi et évaluation, une note de 98,9% conséquente du Plan d’actions a été attribuée à ce ministère. Le ministre Nivyabandi a fait remarquer que le travail accompli par le ministère qu’il dirige est très satisfaisant.Dans une interview qu’il a accordée à la presse, M. Nivyabandi a fait savoir que ce n’est pas surprenant d’avoir cette note. Ce ministère a un personnel qui comprend l’intérêt de la planification. C’est aussi le résultat des conseils, de l’ajustement et d’un travail d’équipe, a-t-il ajouté. Les responsables de ce ministère se réunissent souvent pour détecter  les entraves afin de fixer les nouvelles stratégies à mener. Le ministère se faisait violence de faire l’évaluation tout le temps, pour constater   en temps utile les défis afin de les relever et trouver progressivement des solutions adéquates. C’est cela qui explique le bon score réalisé par ce ministère lors de la réalisation du Plan d’actions. Sur les 18 actions que ce ministère dispose, il a un score de plus de 100% sauf dans certains domaines où il y a de petits ajustements encore à faire, a dit M.Nivyabandi.En ce qui concerne le MDPHASG, l’impact sur terrain est significatif. Beaucoup de gens sont assistés alors que si ce ministère n’était pas là, ils auraient des problèmes au niveau de la santé. Dans des hôpitaux, a dit M. Nivyabandi, il y a moins de retenus après la guérison parce que le ministère s’arrange avec ces hôpitaux pour les libérer.  Les gens commencent à manifester de l’engouement  pour dénoncer les violences basées sur le genre, ce qui permettra d’avoir une base de données qui permettra d’initier des projets, a fait remarquer M. Nivyabandi.

Martin Karabagega

Ouvrir