Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MINISTERE DE LA COMMUNICATION ET DES MEDIAS> Forum de consultation nationale

La durabilité des radios communautaires au Burundi

 

DSC 0953Le ministère de la Communication et des médias  a organisé le mardi 2 juillet 2019, en collaboration avec l’Unesco, un forum de consultation nationale sur la durabilité des radios communautaires au Burundi.  

 

Dans son allocution, le ministre de la Communication et des médias, Frédéric Nahimana a fait savoir que l’objectif principal de ce forum était de réfléchir sur la mise en place d’un cadre de réglementation légale pour la radiodiffusion communautaire reposant d’une part, sur une approche fondée sur les droits, intégrée au sein de politiques plus générales en matières de médias et communications, et d’autre part conscient des besoins spécifiques du secteur et des communautés. Il a ajouté que cette consultation repose sur cinq grands thèmes dont la définition des radios communautaires et la reconnaissance officielle, le système d’attribution de licences, la formation, le financement public ainsi que des soutiens privés et la transition de l’analogique vers le numérique. Il a indiqué que ces thèmes viennent à point nommé et que le ministère attend des participants des recommandations concrètes qui, une fois mises en application, seront susceptibles d’impulser le développement du monde rural. « Aussi veut-il des radios communautaires dignes de ce nom, capables de durer dans le temps et dans l’espace.»Le ministre Nahimana a profité de cette occasion pour indiquer que la radio communautaire se dote d’une série de critères dont la gestion est assurée par la communauté bénéficiaire ; sa philosophie est de permettre aux sans voix, jeunes, femmes, vieux, commerçants, agriculteurs, artisans, fonctionnaires, métiers informels, … de s’exprimer. Il a ajouté que mêmes les critères d’ordre géographique, psychoaffectif, chronologique ainsi que la vie en société ne sont pas éloignés.Frédéric Nahimana salue les initiatives de l’Unesco dans la mise en place de la Maison de la presse qui a pris en main la question de la formation des journalistes et en mettant sur pied un Centre de perfectionnement multimédia pour la formation continue des journalistes en activité.Il a, enfin, fait savoir que le gouvernement du Burundi, en général, et le ministère de la Communication et des médias, en particulier, restent à l’écoute de toute bonne initiative qui viendrait suppléer la formation des journalistes en attendant que l’Ecole de journalisme reprenne.               

Olivier Nishirimbere

Ouvrir