Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

BURUNDI-JAPON> Signature d’un accord de reprise des travaux de construction du port de Bujumbura

Le transport maritime des marchandises sera renforcé

 

DSC04190Dans le cadre de l’amélioration du port de Bujumbura, le gouvernement du Burundi et l’Agence japonaise de la coopération internationale (Jica) reprennent les travaux de construction du port de Bujumbura. Selon les représentants des deux parties à la signature de l’amendement de l’accord y relatif, à savoir le ministre des Affaires étrangères Ezéchiel Nibigira et l’ambassadeur du Japon au Burundi, Takayuki Niyashika, la construction du port de Bujumbura va renforcer le transport maritime des marchandises. 

 

Le gouvernement du Burundi représenté par le ministre des Affaires étrangères, ambassadeur Ezéchiel Nibigira et la Jica ont procédé le samedi 29 juin 2019, à la signature d’un accord de reprise des travaux de construction du port de Bujumbura qui avaient été suspendus en 2015. Selon le ministre Nibigira, ce projet va reprendre au mois d’octobre 2019 et prendra fin dans un délai ne dépassant pas une année et demi.  D’après lui, c’est un projet  de longue date qui a été suspendu momentanément suite aux moments difficiles que le Burundi vient de traverser. « Pour le moment, nous nous réjouissons que la Jica a décidé de reprendre cette activité. Etant donné que le Burundi est en paix et en sécurité, a expliqué le diplomate, c’est le moment que le gouvernement japonais et la Jica puissent effectivement continuer à soutenir le Burundi. Du côté du Burundi, il a déclaré que le gouvernement fera tout pour que les relations entre les deux pays puissent se renforcer davantage. L’ambassadeur Nibigira a indiqué que ce projet va renforcer le transport maritime des marchandises  qui a déjà vu le jour à partir du port de Kigoma jusqu’au port de Bujumbura via le lac Tanganyika. «Avec cette construction, le port de Bujumbura pourra accueillir plusieurs bateaux  en provenance de Kigoma en Tanzanie ou de Mpurungu en Zambie. La reprise de ce projet a un intérêt capital étant donné qu’il va contribuer au renforcement des relations entre les deux pays», a-t-il ajouté.

Construction d’un terminal à conteneurs, une des priorités du projet

Pour l’ambassadeur du Japon au Burundi, Takayuki Niyashika,  le Burundi doit garantir des canaux de distribution stables pour la poursuite de la croissance économique. En améliorant les installations du port de Bujumbura sur le lac Tanganyika, a poursuivi Niyashika, ce projet augmentera considérablement le volume des marchandises manutentionnées.  Selon lui, la réhabilitation du port de Bujumbura va également réduire les coûts de transport et  dynamiser l’économie burundaise en améliorant l’efficacité du transport sur le lac Tanganyika. Elle va également contribuer aux efforts de la Communauté de l’Afrique de l’Est visant à faciliter le commerce régional et à promouvoir le développement économique de la région.Pour le représentant de la Jica, Shin Maruo, le projet consiste à drainer le bassin du port, la construction d’un chantier naval, la construction d’un terminal à conteneurs et la déviation du canal de Buyenzi. Les gouvernements du Burundi et du Japon ont approuvé le projet en 2014 avec une aide financière du Japon de 26 millions de dollars. 

Vincent Mbonihankuye

Ouvrir