Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Elections de 2020> Participation des peuples autochtones

Une reconnaissance constitutionnelle est souhaitable pour qu’ils y trouvent l’intérêt

 

IMG 26Comme tout autre Burundais, les peuples autochtones vont participer aux prochaines élections de 2020. Cependant, il est remarqué une faible représentativité des Batwa dans les instances de prise de décision dans les élections précédentes. Par conséquent, cette catégorie souhaite une reconnaissance constitutionnelle pour qu’elle trouve l’intérêt d’élire et de se faire élire.   

 

Dans un entretien accordé au quotidien Le Renouveau, le président de l’Uniproba (Unissons-nous pour la promotion des Batwa), Vital Bambanze a fait savoir qu’au cours des élections précédentes, il est remarqué une faible représentativité des peuples autochtones dans les instances de prise de décision. « Un faible pourcentage que nous avons dans ces instances provient d’une cooptation. Nous reconnaissons les efforts fournis pour que nous occupions certaines places de prise de décision. Mais, nous souhaitions une reconnaissance constitutionnelle, afin que nous sachions les places que la loi nous autorise d’occuper », a-t-il précisé.

L’octroi des propriétés foncières peut les inciter à participer dans les élections 

M.Bambanze a indiqué que dans certains coins, les peuples autochtones ne trouvent pas l’intérêt d’élire et de se faire élire. Car, ils ont constaté qu’ils ne sont pas considérés quand il s’agit d’occuper les places de prise de décision. « Les peuples autochtones doivent d’abord être reconnus comme des citoyens burundais à part entière en jouissant de tous les droits comme les autres. Ils doivent avoir des propriétés foncières pour qu’ils soient stables afin de participer aux élections tranquillement. En effet, ils changent souvent de milieux, ils ne trouvent pas l’intérêt de se faire élire parce qu’ils sont conscients qu’ils ne peuvent pas rester dans cet endroit pendant un bout de temps », a-t-il ajouté. De ce fait, notre source a demandé au gouvernement de considérer les peuples autochtones comme tout autre citoyen burundais afin qu’ils trouvent l’intérêt d’élire et de se faire élire. M.Bambanze a en outre fait un clin d’œil à tous les Batwa de participer comme les autres aux prochaines élections afin qu’ils puissent occuper des fonction  de prise de décision.               

Rose Mpekerimana

Ouvrir