Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Gitega > Séance de moralisation à l’intention des natifs et fonctionnaires de la province de Gitega

La population a été invitée à être visionnaire

 

DSC 0410Le président de la République du Burundi, Pierre Nkurunziza, a animé, le vendredi 7 juin 2019, une séance de moralisation à l’endroit des natifs et fonctionnaires de la province de Gitega. Cette séance a eu lieu en commune Makebuko, zone et colline Murenda.  Au cours de cette séance, le chef de l’Etat a rappelé les caractéristiques de la population de cette province et l’a invitée à être visionnaires.  

 

Au terme de cette séance de moralisation, le porte parole adjoint du chef de l’Etat, Alain Diomède Nzeyimana, a indiqué que c’était une séance de moralisation qui n’est pas comme les autres parce que c’est la première fois qu’elle se passe en plein air. « On était habitué qu’une telle recontre se déroule dans une salle bien décorée mais aujourd’hui elle a eu lieu à l’extérieur ».  Selon lui, la localité de Murenda où s’est déroulée cette séance de moralisation est un endroit très significatif parce que c’est là  que le chef de l’Etat a prononcé le premier discours après la signature de l’Accord global de cessez-le-feu, lequel discours a marqué le début du nouveau chapitre de l’histoire du Burundi. C’est aussi une session pas comme les autres parce que ca faisait une année, jour pour jour, après la promulgation de la nouvelle Constitution du Burundi qui a eu lieu dans cette province. Une autre chose à signaler est que cette séance de moralisation coïncide avec la célébration de  116 ans après la signature du traité de Kiganda où le roi Mwezi Gisabo a été contraint de donner 424 vaches aux colonisateurs. 

La population de Gitega a été toujours un peuple vaillant

D’après M. Nzeyimana, il y a des caractéristiques spéciales pour telle ou telle autre province. Mais au cours de cette séance de moralisation, on a constaté qu’il existe des caractéristiques particulières pour la province de Gitega. C’est entre autres le fait que quand on parle de « Burundi Bwanyaburunga », il faut comprendre que ce « Nyaburunga » se trouve dans la province de Gitega. Selon les recherches archéologiques, il y avait déjà une population à Gitega à peu près cinq cent ans avant la naissance de Jésus Christ. Une autre chose  est qu’aucun Burundais n’ignore que le tambour, jadis le signe du royaume du Burundi et aujourd’hui reconnu par l’Unesco comme un patrimoine burundais, est originaire de la province de Gitega. Il faudrait aussi signaler que les gens de Gitega sont des gens vaillants car il faut se rappeler que quand Kirima et Maconco voulaient faire tuer le roi Mwezi Gisabo, ce sont eux qui ont tout fait pour que le roi reste en vie. « On se rappellera qu’il a passé une année en cachette dans un grenier et le pire a été évité ». 

Etre visionnaire ça donne des effets positifs

Selon M. Nzeyimana, le président de la République a  terminé ses enseignements en montrant douze points qui caractérisent un visionnaire. On peut signaler le fait de croire et de prier le Bon Dieu. Cela montre que quelqu’un termine sa vie ici sur terre en beauté. Ce qui est un bon signe pour la vie de ses enfants et de toutes les générations qui vont suivre. Le chef de l’Etat n’a pas manqué de souhaiter une bonne vie à tous les Burundais et plus particulièrement à la population de Gitega. Le chef de l’Etat a aussi  promis de retourner dans cette localité.

ASTERE NDUWAMUNGU

Ouvrir