Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Communaute est-africaine> Nouvelles

Le secteur privé veut faire sa contribution pour le libre échange continental

Le secteur privé de la région de l’Afrique de l’Est a échangé sur sa contribution à la Zone de libre échange dans le continent africain. Selon lui, cela ne doit pas être un simple accord commercial, mais plutôt concerne la mise en place d’un marché continental unifié avec 1.2 milliard de consommateurs potentiels et où le secteur privé est une machine principale pour le faire fonctionner. 


Cette force du secteur privé de la Communauté est-africaine a été faite lors de la rencontre à Arusha pour voir comment le secteur privé de l’Afrique de l’Est et les petites et moyennes entreprises pourraient bénéficier de la Zone de libre échange du continent africain. Cette rencontre a été organisée conjointement avec la Commission économique des Nations unies et cette dernière  estime  qu’il aura de larges profits potentiels en plus de l’augmentation des exportations  intra-africaines en Afrique de l’Est avec à peu près 1 milliard de dollars américains et une création d’emploi comprise entre 05 et 1.9 millions. Le continent africain a des atouts sur le plan économique, ce qui lui permet d’être de plus en plus attrayant pour les investissements venant à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du continent.  Cela devrait encourager les hommes d’affaires à prendre avantage de cette Zone pour faire l’investissement nécessaire dans l’appui de la croissance économique et dans la création de l’emploi.

Le Conseil est-africain pour le commerce a lui aussi renforcé  l’importance d’avoir une vision continentale claire à mettre fin à la fragmentation du marché intérieur. Le secrétariat de la Communauté est-africaine estime que la Zone continentale pourrait partir de ce qui a été atteint à travers les négociations régionales comme  la zone tripartite de libre échange comme à l’intérieur des blocs régionaux respectifs.  Des recommandations ont également été faites pour les gouvernements en vue de laisser un environnement propice à la réussite de la mise en œuvre de  la Zone de libre échange du continent africain.  

Traduit de l’Anglais et exploite parAlfred Nimbona

Ouvrir