Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Commentaire>La lenteur administrative crée la frustration et favorise la corruption

Dans certains services, on a su créer la lenteur pour inciter les gens à intéresser les agents de l’administration en vue d’accélérer le processus d’obtention de tel ou tel autre document. Mais pourquoi corrompre pour une chose à laquelle on a pourtant droit? Certains disent qu’ils veulent gagner du temps. Effectivement, l’agent qui crée la lenteur administrative veut peser les patients et les impatients, les gens qui détestent la corruption et ceux qui la banalisent et ignorent ses conséquences.Dans certains services de l’administration publique, les fonctionnaires se présentent et agissent comme des vendeurs de service. En réalité, ils sont engagés pour offrir, gratuitement ou moyennant un paiement à la caisse d’un montant quelconque. Mais, il arrive qu’il y ait des confusions entre les deux. Si on cherche un document administratif, la somme à payer, selon le type de document,   est souvent connue. Dans certains services, on a su créer la lenteur pour inciter les gens à intéresser les agents de l’administration en vue d’accélérer le processus d’obtention de tel ou tel autre document. Mais pourquoi corrompre pour une chose à laquelle on a pourtant droit?

Certains disent qu’ils veulent gagner du temps. Effectivement, l’agent qui crée la lenteur administrative veut peser les patients et les impatients, les gens qui détestent la corruption et ceux qui la banalisent et ignorent ses conséquences.Dans le temps, ceux qui se faisaient corrompre se cachaient pour le faire. Ils se cachaient, non seulement derrière leurs collègues, mais aussi leurs supérieurs. Ainsi, il paraît utile de s'appesantir sur les formes de corruption dans la routine des services publics. On peut retenir alors l'existence de deux types de corruption dans notre administration, à savoir : la petite corruption qualifiée de corruption bureaucratique qui renvoie aux pratiques utilisées par les agents publics pour soutirer de petites sommes d'argent ou d'autres avantages indus auprès des usagers ou vice-versa. Il existe plusieurs termes pour désigner la petite corruption. Parmi les principales expressions figurent : «graisser la patte», «parler bien», «mettre du beurre dans le haricot», «il faut pimenter ma sauce», «l'argent de la bière», «les affaires», «mettre la main dans la poche», «pourboire», «déposer un caillou», «il faut pisser»...La grande corruption désigne les pratiques conçues dans les services administratifs consistant à abuser de l'autorité publique à des fins privées ou individuelles. Ces pratiques mobilisent généralement de grosses sommes d'argent ou d'importants moyens en nature. Les principales formes élémentaires de la corruption dans l'administration publique sont les suivantes : les pots-de-vin ou dessous de table, la concussion ou le racket et le détournement des deniers publics.

Alfred Nimbona

Ouvrir