Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PREMIERE DAME > Enseignement au cours de la conférence nationale de la jeunesse

« Jeunesse, parent de demain»

00000azaz1205La Première dame du pays, Denise Nkurunziza, lors de la 4e édition de la Conférence nationale de la jeunesse, a donné un enseignement sur le thème « Jeunesse, parent de demain». Elle a expliqué aux jeunes qu’un bon ménage est le pilier du bien-être et du développement du pays.  
La Première dame du Burundi, Denise Nkurunziza, a introduit l’enseignement en soulignant qu’en plus de la formation patriotique ou sur les élections, il est nécessaire que la jeunesse soit préparée à fonder des foyers solides. Elle a fait savoir que, selon son expérience, quelqu’un qui n’est pas heureux dans son couple ou dans sa famille ne peut pas être en paix avec l’entourage. Et, pour mieux aimer son pays et le servir, il est important d’avoir la paix dans sa famille. Elle a souligné qu’il est plus facile pour les familles stables de se mettre ensemble pour réaliser les projets de développement et que la paix et la tranquillité en famille sont aussi nécessaires pour les leaders nationaux de demain, au sein des églises ou autres professions. « Je vous souhaite de fonder de bons foyers caractérisés par le respect de Dieu, le respect mutuel pour être de bons éducateurs», a-t-elle mentionné.  

Des facteurs qui peuvent influencer la qualité d’un foyer

Mme Nkurunziza a cité quelques facteurs qui peuvent influencer la qualité d’un foyer. Elle a, notamment, parlé de la cohabitation des parents. Elle a expliqué que lorsque les parents ne sont pas caractérisés par une entente mutuelle et qu’ils se chamaillent, c’est un comportement qui touche leurs enfants. La cohabitation des parents, qu’elle soit bonne ou mauvaise, a des conséquences sur la vie de leur progéniture. Selon elle, c’est une sorte d’hérédité. Elle a demandé aux parents d’en être conscients. A partir des exemples, l’oratrice a montré que la qualité d’un foyer peut être le résultat de la maltraitance que l’un des conjoints a supportée en famille qui l’a adopté dans le cas des enfants orphelins. Elle a indiqué que les jeunes entre eux peuvent aussi se blesser moralement et provoquer des conséquences sur la vie des futurs couples en se faisant de fausses promesses de mariage. L’appel de la Première dame aux parents à prendre à cœur l’éducation va aussi à l’endroit des enseignants. Elle a demandé à ces deniers de ne pas limiter leur motivation au salaire mensuel mais à être de bons éducateurs.

Elle leur a demandé de suivre les conseils

Pour fonder un bon foyer, la Première dame a expliqué à la jeunesse qu’il faut intégrer les conseils donnés par les aînés. Elle a également souligné que Dieu conseille à ses enfants en passant par les saintes Ecritures ou en passant par ses serviteurs ou à travers les rêves. Ainsi, elle leur a demandé de suivre les conseils de Dieu avant tout, d’aimer lire la Bible et de mettre en pratique ses conseils. Elle a expliqué que les conseils des parents jouent un rôle important dans l’éducation des enfants, mais a- elle déploré, actuellement, il y a des parents qui n’accordent pas de temps à leurs enfants. Il est difficile de grandir sans que personne ne t’instruise que tel comportement est interdit ou inadéquat, a-t-elle dit.  Elle a souligné qu’en plus des conseils à suivre, la jeunesse a besoin d’avoir aussi une vision pour réussir dans la vie.

Grâce-Divine Gahimbare

Ouvrir