Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Commentaire > Le Renouveau du Burundi : Quarante-et-un ans déjà !

Le journal « Le Renouveau du Burundi » que vous êtes en train de lire est, comme vous le voyez, sorti de l’ordinaire, la majeure partie des articles étant consacrée à son 41e anniversaire. C’est en effet, le 13 avril 1978 que le quotidien est né à la grande satisfaction de celles et ceux qui, à l’époque avaient péniblement œuvré à son lancement. Pour la première fois de son Histoire, le Burundi venait de se doter d’une publication quotidienne de service public donnant des informations dans toute leur diversité. Le lancement du journal « Le Renouveau du Burundi », le 13 avril 1978, a été salué comme une étape importante dans l’histoire de la presse du Burundi, un événement de taille ayant permis à notre pays de s’élever au rang de quelques pays africains dotés d’une publication quotidienne. Nous disons bien quelques pays africains car le lancement d’une presse quotidienne n’est pas «de l’eau à boire». C’est une affaire d’hommes et de femmes dévoués et compétents dotés de moyens matériels et financiers importants. La presse écrite quotidienne est caractéristique  des progrès liés au développement d’un pays. S’étendant pratiquement à l’ensemble de la population, sa consommation régulière montre à suffisance le degré d’alphabétisation de cette dernière.Le journal « Le Renouveau du Burundi » que vous êtes en train de lire est, comme vous le voyez, sorti de l’ordinaire, la majeure partie des articles étant consacrée à son 41e anniversaire. C’est en effet, le 13 avril 1978 que le quotidien est né à la grande satisfaction de celles et ceux qui, à l’époque avaient péniblement œuvré à son lancement. Pour la première fois de son Histoire, le Burundi venait de se doter d’une publication quotidienne de service public donnant des informations dans toute leur diversité. Le lancement du journal « Le Renouveau du Burundi », le 13 avril 1978, a été salué comme une étape importante dans l’histoire de la presse du Burundi, un événement de taille ayant permis à notre pays de s’élever au rang de quelques pays africains dotés d’une publication quotidienne. Nous disons bien quelques pays africains car le lancement d’une presse quotidienne n’est pas «de l’eau à boire». C’est une affaire d’hommes et de femmes dévoués et compétents dotés de moyens matériels et financiers importants. La presse écrite quotidienne est caractéristique  des progrès liés au développement d’un pays. S’étendant pratiquement à l’ensemble de la population, sa consommation régulière montre à suffisance le degré d’alphabétisation de cette dernière.Qu’en est-il de 41 ans après le lancement du journal « Le Renouveau du Burundi » ? Il est heureux de constater qu’il a su et pu s’adapter à l’évolution du temps. Sur le plan professionnel, le journal s’est progressivement doté de journalistes formés issus de diverses institutions universitaires où sont enseignées les techniques de l’information et de la communication. Les stagiaires se pressent au portillon du journal pour partager avec leurs aînés le savoir-faire du quotidien « Le Renouveau du Burundi » où ils bénéficient d’un encadrement adéquat sur le terrain de l’action, jour après jour, en collectant et en traitant des informations aux côtés de leurs aînés prêchant par l’exemple, les contraintes liées à la production du journal étant quotidiennement surmontées. Les stagiaires terminent leur stage après avoir partagé les joies et les peines avec d’autres journalistes appartenant à une rédaction, qui est l’étape essentielle de la réalisation d’une publication. Les stagiaires regagnent leurs établissements universitaires après s’être également familiarisés avec la mise en forme du contenu du journal, après avoir remarqué et bien compris que le secrétariat de rédaction se charge de la mise en page définitive en harmonisant textes, titres, illustrations et publicités. Le rôle du secrétariat de rédaction est essentiel car, c’est souvent tant par la mise en valeur que par le contenu que le lecteur appréciera les articles proposés, grâce justement à la bonne présentation de ces derniers.Quarante-et-un ans est un âge de maturité et de début de sagesse pour une personne. Et 41 ans après le lancement du journal « Le Renouveau du Burundi », l’image que le public se fait des journalistes a beaucoup varié avec le temps. Naguère considérés comme simples hommes et femmes de plume, ils sont progressivement devenus aux yeux du public de véritables professionnels répondant aux attentes du lectorat, même si les obstacles à surmonter ne manquent pas.                                                                              

Pascaline Biduda

Ouvrir