Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

OMBUDSMAN> Visite de travail au Fonds national d’investissement communal

Pour annoncer les missions de l’ombudsman et s’enquérir de la situation qui y prévaut

 

P0277L’Ombudsman burundais, Edouard Nduwimana,  a effectué une visite de travail, le mercredi 10 avril 2019, au Fonds national d’investissement communal (Fonic) pour annoncer les missions de l’institution de l’ombudsman et s’enquérir de la situation qui y prévaut. 

 

Dans un entretien accordé à la presse après la réunion, Edouard Nduwimana, Ombudsman  burundais,  a indiqué que le personnel de ce Fonds a soulevé plusieurs défis auxquels il fait face. « Cette visite a été effectuée après avoir reçu les rapports des représentants de la population qui dénoncent le dysfonctionnement de ce Fonds mais aussi parce que la loi autorise notre institution que si elle constate une loi ou un  décret de nature à ne pas permettre la mise en application des missions du gouvernement, l’Ombudsman peut demander qu’il y ait des réformes administratives », a-t-il annoncé.  Edouard Nduwimana a également fait savoir que les rapports reçus sont vrais parce que le Fonic n’effectue plus ses missions comme il le faisait, il y a deux ans. Il déplore le fait que ce Fonds ne parvient plus à faire le suivi des projets qui sont initiés par les communes ainsi que les marchés qui y sont effectués alors qu’il y a certains marchés qui sont mal effectués aujourd’hui. Il regrette aussi le fait que le Fonic ne parvient plus à mobiliser les fonds pour renforcer les capacités des administrateurs communaux dans le cadre des projets de développement communautaire.Il dénonce aussi d’autres contraintes qui hantent ce Fonds parmi lesquelles le fait de ne pas s’adresser directement aux administrateurs communaux sans l’autorisation du ministre de l’Intérieur ainsi que le manque de moyens financiers qui, aujourd’hui, sont centralisés au ministère des Finances et à celui de l’Intérieur qui gèrent directement ces budgets en dehors de tout contrôle du Fonic.A toutes ces contraintes, tant d’ordre administratif que légal, Edouard Nduwimana a promis d’intervenir auprès des autorités compétentes pour qu’il y ait des réformes pour l’intérêt du peuple burundais. 

Moise Nkurunziza (Stagiaire)

Ouvrir