Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

6 avril 2019> Commémoration du 25e anniversaire de l’assassinat de feu président Cyprien Ntaryamira

« Soyons des personnes debout et disciplinées qui ne se laissent pas vaincre par les épreuves et les tentations de ce monde »

 

DSC 0050Le couple présidentiel a participé le samedi 6 avril 2019, aux cérémonies marquant la commémoration du 25e anniversaire de l’assassinat de feu président Cyprien Ntaryamira. Il y avait également la  présence des différentes hautes  autorités du pays ainsi que les membres de la famille de feu président Ntaryamira. « Soyons des personnes débout et disciplinés qui, ne nous se laissent pas vaincre par les épreuves et les tentations de ce monde», tel est le message de Mgr Anatole Rugerinyange.  

 

Lesdites cérémonies ont débuté par une messe de requiem en sa mémoire qui s’est déroulée à la Cathédrale Régina Mundi. Dans son homélie, Mgr Anatole Rugerinyange a indiqué que les lectures choisies pour cette  circonstance  montrent d’un côté Adam et Eve indisciplinés et de l’autre côté, Jésus discipliné qui ne succombe pas aux épreuves de la vie ni aux différentes tentations. Adam et Eve ont été indisciplinés et ont laissé un livre de honte, un héritage  de malheur, de haine, de violence et de guerre. 

Laisser un héritage qui honore réellement la mémoire du feu président Ntaryamira  

Jésus Lui, a été discipliné à plus de 100 % et nous a laissé un livre exemplaire que nous sommes invités à rééditer chacun pour ce qui le concerne dans sa vie. « Pour y arriver, demandons au Seigneur l’assistance de l’Esprit Saint pour qu’il nous aide à résister contre les épreuves et les tentations en vue de laisser dans notre pays et dans l’humanité un héritage qui honore réellement la mémoire de feu président Cyprien Ntaryamira. Un héritage de bonheur, d’amour, de fraternité, de justice et de paix et pourquoi pas de développement durable »Selon toujours Mgr Rugerinyange, le président Cyprien Ntaryamira a été caractérisé par cette discipline. Il nous a laissé un bon héritage allant dans ce même sens. « Nous lui disons merci et prions pour lui pour que Dieu efface toute souillure qui empêcherait de partager avec tous les Saints le bonheur éternel », a conclu Mgr Anatole Rugerinyange. 

Dépôt des gerbes de fleurs au mausolée

Après la messe, les cérémonies se sont poursuivies par le dépôt des gerbes de fleurs sur la tombe du  défunt président. Ici, le président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza et son épouse, les représentants des diplomates accrédités à Bujumbura, le famille du défunt et celles de ses collaborateurs, les représentants des partis politiques agrées au Burundi, etc.. ont à tour de rôle déposé les gerbes de fleurs. Concernant le terme discipline vulgarisé par le président Ntaryamira, son ami de lutte, ancien président Sylvestre Ntibantuganya a tenté de donner la signification y relative dans le contexte actuel du pays. Selon lui, la discipline signifie au premier niveau le respect de loi fondamentale. Pour les humains, cette dernière va au sens de l’amour du prochain pouvant se traduire sous plusieurs aspects. Il s’agit entre autre de la tolérance des uns et des autres dans leurs différences, du respect du bien et de l’ordre public, du respect et de l’environnement. Le terme discipline sur leque le président Ntaryamira est beaucoup revenu dans son discours d’investiture est un terme qui reste toujours d’actualité. En effet, d’après le Président Ntibantungaya, le Burundi a besoin de discipline par rapport à son passé. Ainsi, a-t-il expliqué, les Burundais ont besoin de la discipline par rapport aux exigences de la démocratie, de respect des droits de l’Homme, de respect de libertés publiques. «Nous avons le devoir de discipline de respect de la chose publique en matière par exemple de corruption et de malversation économique, dans le comportement des agents de l’ordre public, chez les journalistes et partout dans tous les secteurs », a-t-il ajouté. La discipline est un mot qui ne sera jamais altéré et qui doit être chaque fois adapté selon le temps et le domaine considéré, car il est difficile d’affirmer que la discipline est atteinte  de manière définitive. C’est une valeur qu’on est toujours en train de perfectionner.

Vincent Mbonihankuye, Yvette Irambona

Ouvrir