Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMUNAUTE DE LA CHINE AU BURUNDI> Commémoration du Martyr Li Hai

Pour rendre hommage à tous les Chinois compatriotes qui ont déjà contribué à la relation sino-burundaise

 

DSC03563A l’occasion de la célébration de la fête traditionnelle des morts en Chine, l’ambassade de la République populaire de Chine au Burundi, les représentants des différentes sociétés chinoises au Burundi, les représentants du gouvernement du Burundi et de la Régideso, se sont recueillis sur la tombe du Martyr du chinois Li Hai décédé par accident dans les travaux de construction du barrage hydroélectrique de Mugere en 1978. 

 

Dans son discours de circonstance, l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Burundi, Li Changlin, a indiqué que cette cérémonie  a pour objectif de rendre hommage à tous les Chinois compatriotes qui se sont donné corps et âme  d’une manière ou d’une autre pour contribuer au renforcement de la relation sino-burundaise. Selon lui, cet endroit n’est pas seulement un cimetière du Chinois Li Hai, mais c’est plutôt un symbole de plusieurs milliers d’autres Chinois qui ont parcouru plus de dix mille kilomètres pour aller travailler au service de la coopération Chine-Afrique. A cette occasion, il a appelé  toute la communauté à prendre toutes les mesures qui s’imposent pour veiller à la sécurité des biens et des personnes. Il souhaite qu’à la prochaine commémoration, la présence soit plus nombreuse.  .

Le disparu existe encore 

A son tour, le chef du protocole de la présidence de la république du Burundi, Zéphirin Maniratanga,  qui a représenté le gouvernement,  a rappelé les circonstances dans lesquelles cet illustre décédé est venu au Burundi. C’était en 1977 quand Li Hai était venu au Burundi. C’était pour participer à la réalisation du projet de la centrale hydroélectrique de Mugere, premier projet d’assistance technique chinoise pour le Burundi. Il avait été envoyé par la direction technique de construction du Département des travaux hydroélectriques de Guangxi. Le 19 avril 1978, il a eu un accident au cours de l’exécution des travaux et a péri sur le chantier, sacrifiant ainsi sa précieuse vie pour la noble cause de l’amitié sino-burundaise.Selon M. Maniratanga, ledit défunt reste vivant au sein de la société burundaise, car le projet du barrage hydroélectrique de Mugere  rappelle chaque jour que l’amitié entre les peuples chinois et burundais qu’il défendait  ne cesse de se consolider et les liens de coopération qu’il tissait à travers ce projet ne cessent de se renforcer, devenant de plus en plus solides et inébranlables. En effet, d’après le délégué du gouvernement, la centrale hydroélectrique de Mugere est l’une des grandes sources d’alimentation électrique du Burundi, plus particulièrement de la ville de Bujumbura.La construction de cette centrale témoigne  une fois de plus que la Chine est un partenaire plein d’attention et soucieux du développement du peuple burundais depuis longtemps. Depuis l’époque de sa construction, la Chine est restée toujours aux côtés du gouvernement du Burundi, l’appuyant dans beaucoup de secteurs de la vie nationale. 

Vincent Mbonihankuye

Ouvrir