Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

SENAT DU BURUNDI> Dîner de gala

Une occasion d’appeler les Egyptiens à venir investir au Burundi

 

DSC 0749Le dimanche 31 mars 2019,  le président du Sénat du Burundi, Révérien Ndukuriyo, a offert un diner à une délégation de la Chambre des représentants de la république arabe d’Egypte, conduite par son président, Ali Abdel-Aal. Il a demandé que les investisseurs égyptiens viennent investir au Burundi. 

 

Dans son discours, le président du Sénat du Burundi, Révérien Ndikuriyo, a encore une fois souhaité la bienvenue au président de la Chambre des représentants de la république arabe d’Egypte et à toute la délégation qu’il dirigeait. Il a ajouté que le Burundi est un beau pays hérité des aïeux. « Ce pays dans lequel vous venez de passer un bon moment, est un pays que nous avons hérité de nos grand-pères. Même si beaucoup de pays africains ont subi les vices de la colonisation comme le Burundi, celui-ci est un pays guerrier. Il a fallu sept ans aux militaires allemands, des mitrailleuses pour assiéger ce pays pour lequel nos aïeux combattaient avec seulement le bouclier, l’arc et la lance comme armement. C’est pourquoi nous, nous sommes fiers quand nous luttons pour notre pays », a précisé M. Ndikuriyo.M. Ndikuriyo a ajouté que le Burundi est une source qui doit être bien entretenue. Comme je vous l’ai déjà dit, a-t-il indiqué, le Burundi est une source. Et la source doit être bien entretenue pour que l’eau ne tarisse pas. Tous ceux qui utilisent les eaux du Nil doivent comprendre que la source mérite un entretien particulier. Depuis la création de l’humanité jusqu’à sa fin, le Burundi veillera à ce que vous ayez de l’eau et nous demandons votre appui dans son entretien ».

« Nous n’avons pas besoin de barrières entre les frères »

Le président du Sénat du Burundi, a ajouté que l’Egypte est un beau pays et un bon partenaire. Raison pour laquelle, il souhaite que les familles burundaises aillent constamment passer leurs vacances en Egypte. Il a profité de cette occasion pour demander aux ministères ayants les relations dans leurs attributions dans ces deux pays de faciliter les processus. « Nous n’avons pas besoin de barrières entre les frères. L’Egypte est un pays qui dispose de beaucoup de produits commerciaux que les Burundais ont besoin.  », a-t-il déclaré. Révérien Ndikuriyo, n’a pas manqué d’indiquer aux visiteurs que malgré que le Burundi ait traversé des moments difficiles en 2015, il demeure un pays tranquille sur toute son étendue. « Le pays que vous avez visité est un pays tranquille. Nous avons traversé des moments durs en 2015, mais nous avons tout fait pour le retour à l’ordre. Vous avez-vous-mêmes constaté que ce qui se dit sur le Burundi est contraire à la réalité. Pour cela, nous appelons les investisseurs égyptiens à venir investir leurs capitaux aux Burundi, surtout dans le domaine de l’hôtellerie. 

L’Egypte sera toujours aux cotés du Burundi 

A son tour, le président de la Chambre des représentants de la république arabe d’Egypte, Ali Abdel-Aal, a salué l’accueil qui leur a été réservé, lui et ses compagnons, car, dit-il, durant ce séjour au Burundi, nous nous sommes sentis réellement comme au milieu de nos frères. De ce que j’ai constaté, le Burundi est paisible. Il a ajouté que depuis l’indépendance du Burundi, l’Egypte a été le premier pays du monde arabe à nouer des relations amicales avec le Burundi, lesquelles sont jusqu’aujourd’hui des relations qui s’inscrivent dans le cadre du partenariat dans différents domaines. Je suis venu avec toute cette délégation au Burundi, pour renforcer ces liens». Pour M. Abdel-Aal, si la vie des Egyptiens dépend du Nil, il faut que tous les pays traversés par ce fleuve soient tranquilles et entretiennent de bonnes relations avec l’Egypte.Abdel-Aal a signalé que le Burundi et l’Egypte partagent beaucoup de liens culturels et que l’Egypte sera toujours aux coté du Burundi. « Nous soutenons l’indépendance totale du Burundi. C’est pourquoi l’Egypte se rangera toujours au côté burundais pour toutes les mesures qu’il prendra », a-t-il déclaré.Vous saurez que les cérémonies se sont clôturées par des échanges de cadeaux.  

Jean Bosco Nkunzimana

Ouvrir