Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMENTAIRE> La démocratie africaine : Se libérer du legs colonial pour faire face à tous les obstacles

Le terme démocratie désigne le plus souvent un régime politique dans lequel les citoyens détiennent le pouvoir et le donnent à qui ils veulent. Elle peut aussi désigner plus largement une forme de société, une forme de gouvernance de toute organisation ou encore un système de valeurs. En Afrique, la vague démocratique a vu le jour depuis le début des années 1990. Elle a été  marquée par une disparition progressive des régimes des partis uniques cédant la place à la gouvernance de plusieurs partis politiques sous un mandat populaire par voie électorale. Le terme démocratie désigne le plus souvent un régime politique dans lequel les citoyens détiennent le pouvoir et le donnent à qui ils veulent. Elle peut aussi désigner plus largement une forme de société, une forme de gouvernance de toute organisation ou encore un système de valeurs. En Afrique, la vague démocratique a vu le jour depuis le début des années 1990. Elle a été  marquée par une disparition progressive des régimes des partis uniques cédant la place à la gouvernance de plusieurs partis politiques sous un mandat populaire par voie électorale. Aujourd’hui, à y regarder de près, la construction démocratique des nations en Afrique se heurte à des obstacles qui méritent une solution adéquate et durable. On citerait, par exemple, les séquelles liées au legs colonial qui, conformément à sa politique de diviser pour régner, a sécrété l’ethnisme, source de clivages de toutes sortes et des antagonismes sociaux nuisibles à la cohésion des peuples à l’intérieur des Etats et aussi nuisibles à la construction de la nation. Il sied ici de saluer la bravoure de certains leaders africains qui ont déjà découvert cet obstacle et en collaboration avec le peuple, ils font tout pour y faire face. Comme le soulignent certains analystes, la démocratie en soit ne pose aucun problème. C’est d’ailleurs une des voies pour asseoir une bonne gouvernance  source du développement des nations africaines.  Mais, l’ingérence du monde occidental dans sa mise en œuvre ne donne aucun espoir pour pouvoir asseoir la vraie démocratie. Selon eux, la promotion, le développement et la sauvegarde des intérêts néo coloniaux faussent de nos jours le jeu démocratique par la corruption, la tricherie, des campagnes démagogiques ponctuées par l’achat massif des consciences, etc. A l’heure actuelle, les leaders africains devraient comprendre que l’Afrique et ses richesses sont pour les Africains. Cela leur permettrait d’éviter toute ingérence étrangère et de renforcer la démocratie ainsi que l’economie africaine. Ils devraient aussi éviter toute chose qui pourrait créer un sentiment de frustration au sein des peuples et des classes politiques ; c’est à dire toute chose néfaste à la construction démocratique de la nation. Il serait aussi pertinent  de  démontrer le mécanisme néo colonial, de sensibiliser les peuples, de mettre l'accent sur ce qui les unit à l'intérieur des Etats, etc, dans le but de faire face à toutes les entraves à la démocratie. 

Astère Nduwamungu

Ouvrir