Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PROVINCE DE GITEGA> Célébration de la Journée internationale de la femme

« La femme au centre des programmes innovants de protection sociale »

 

llala 2Sous le haut patronage de la Première dame du pays Denise Nkurunziza, la célébration de la Journée internationale de la femme au niveau du pays a eu lieu au chef-lieu de la province de Gitega, le 8 mars 2019. 

 

Les cérémonies ont débuté par un long défilé des femmes exerçant des fonctions dans différents domaines de la vie du pays. L’on peut citer notamment les femmes travaillant au Sénat burundais, celles de  la présidence de la République, du ministère en charge des finances, du ministère des médias, etc. Les femmes policières et militaires ont, elles aussi, fait un défilé extraordinaire qui a attiré l’attention du public.Dans son discours de circonstance, la Première dame du pays Denise Nkurunziza a indiqué que la Journée internationale des femmes est une journée de joie. Cette date arrive au moment où la femme burundaise a déjà franchi un pas remarquable dans le développement. C’est une journée d’introspection afin de pouvoir progresser vers l’avant, a dit Mme Nkurunziza.Elle a fait savoir que dans les familles, la femme a un rôle majeur dans l’organisation  et la vie de la famille. Placer la femme en avant dans les projets de protection sociale a un grand avantage, a-t-elle ajouté. La scolarité gratuite pour les élèves de l’école fondamentale a augmenté le nombre de filles dans des écoles. Le pays ne peut pas se développer quand il y a une partie de la population qui n’a pas encore adhéré au programme de protection sociale.La Première dame du pays  a encouragé la mise en place généralisée des mutuelles de santé communautaire. Elle n’a pas oublié d’interpeller les femmes et les filles d’adhérer aux institutions de microfinance. Aux enfants, elle a demandé de se souvenir de leurs parents qui se donnent corps et âme pour payer leurs études.

Des conseils aux femmes

Mme Nkurunziza a prodigué des conseils aux femmes. Elle a conseillé à certaines femmes de donner de la valeur à leurs belle-mères. A ces dernières, elle a demandé de ne pas semer la haine dans les familles. Mme Nkurunziza leur a recommandé plutôt de prêcher et de lutter pour la paix. Dans l’objectif de protéger les familles, elle a interpellé ceux qui sont chargés de prendre des décisions de mettre en avant le bien-être de la famille. Il faut donner à la femme et à la fille une place qui leur convient. Elle a clôturé son discours en remerciant tout ceux qui ne cessent de soutenir le gouvernement dans ses projets.Quant au ministre en charge  des droits de la personne humaine, Martin Nivyabandi, il a informé que la protection sociale est un projet prioritaire pour le gouvernement. Il a indiqué qu’il y a un fonds chargé de soutenir ce projet de protection sociale.M. Nivyabandi apprécie la solidarité des Burundais dans les difficultés. Certaines femmes ont beaucoup de difficultés. C’est la raison pour laquelle le projet d’octroyer 20 000 francs burundais par mois à chaque famille vulnérable a été instauré. Les Burundais ont déjà compris le rôle primordial de la femme. En soutenant la femme, le projet de développement du pays se réalise le plus rapidement possible.Le ministre Nivyabandi a indiqué qu’il n’y a aucune raison de mettre la femme en arrière. Il a demandé aux femmes, surtout leaders, de prendre les  devants et aux hommes de les soutenir. M. Nivyabandi a demandé aux femmes d’élire et de se faire élire afin d’être intégrées dans les institutions. Il n’a pas manqué de demander à tout un chemin de soutenir les programmes du gouvernement qui valorisent la dignité de la femme.Quant à la présidente du Forum national des femmes, Janvière Ndirahisha, elle a demandé aux décideurs  de mettre en avant la femme. La Journée internationale de la femme est venue à point nommé. Elle a demandé aux femmes de travailler assidûment afin d’éviter de toujours demander d’être intégrées dans différentes institutions du pays. Aux responsables des partis politiques, elle leur a demandé de placer les femmes en tête de liste au lieu de les mettre en deuxième ou en troisième position. Mme Ndirahisha a demandé aux femmes d’adhérer aux institutions de  microfinances qui sont chargées d’accorder des crédits. Elle n’a pas manqué de demander aux femmes de sensibiliser les filles d’entrer dans les corps de défense et de sécurité.Signalons que le Forum des femmes a remis des cadeaux à la Première dame en guise de remerciement pour les bonnes choses qu’elle ne cesse de faire aux femmes.

Contribution aux élections

Avant de se rendre dans les cérémonies marquant la Journée internationale de la femme, la Première dame du pays, accompagnée d’autres femmes leaders, a versé une contribution pour les  élections de 2020, à la BRB, agence de Gitega. Une somme de plus  de soixante-dix-huit millions de nos francs (78 000 000 FBu) a été versée. Mme Nkurunziza a indiqué que c’est la contribution  des femmes de destinée qui luttent pour la paix qui ont voulu se joindre aux autres pour financer les élections de 2020. Il serait illogique de dire que nous luttons pour la paix alors que nous ne contribuons pas aux élections, a-t-elle dit. Elle a indiqué que les femmes de destinée ont voulu montrer en cette Journée internationale de la femme qu’elles sont décidées à soutenir la paix. 

Martin Karabagega

Ouvrir