Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

EDITORIAL> Chine-Burundi : Projet d’accès à la télévision numérique ou l’approfondissement d’une amitié sincère

Le ministère de la Communication et des médias a réceptionné, vendredi dernier, le projet d’accès à la télévision numérique visant la vulgarisation de la télévision dans tous les coins du pays. Le projet en question qui concerne 10 000 villages africains dont 300 au Burundi a été, rappelons-le, lancé en zone Gatumba  le 23 octobre 2018. Les 300 villages ainsi que 600 lieux publics et 6 000 familles, rappelons-le également, ont été équipés. Remerciant vivement la Chine pour ses appuis multiformes qu’il ne cesse d’apporter au Burundi et la société Startimes pour l’exécution du projet, le ministre de la Communication et des médias Frédéric Nahimana a indiqué que « le projet va poursuivre l’objectif de désenclaver la population afin de rendre effectif l’accès universel au droit à l’information ». De son côté, Li Changlin, ambassadeur de Chine au Burundi, a affirmé que « le projet contribuera à l’élargissement de la coopération sino-burundaise » et «favorisera l’ouverture d’esprit de la population».Le ministère de la Communication et des médias a réceptionné, vendredi dernier, le projet d’accès à la télévision numérique visant la vulgarisation de la télévision dans tous les coins du pays. Le projet en question qui concerne 10 000 villages africains dont 300 au Burundi a été, rappelons-le, lancé en zone Gatumba  le 23 octobre 2018. Les 300 villages ainsi que 600 lieux publics et 6 000 familles, rappelons-le également, ont été équipés. Remerciant vivement la Chine pour ses appuis multiformes qu’il ne cesse d’apporter au Burundi et la société Startimes pour l’exécution du projet, le ministre de la Communication et des médias Frédéric Nahimana a indiqué que « le projet va poursuivre l’objectif de désenclaver la population afin de rendre effectif l’accès universel au droit à l’information ». De son côté, Li Changlin, ambassadeur de Chine au Burundi, a affirmé que « le projet contribuera à l’élargissement de la coopération sino-burundaise » et «favorisera l’ouverture d’esprit de la population».Le projet d’accès à la télévision numérique s’inscrit, tout naturellement, dans le cadre de l’approfondissement des relations d’amitié et de coopération entre la Chine et le Burundi. Les relations diplomatiques établies en 1963 ont permis aux deux pays de tisser des liens profonds d’amitié et de coopération basés sur la rationalité, bénéficiant du soutien des deux gouvernements chinois et burundais. Le succès des projets comme celui dont il est question dans cet éditorial, montre pleinement une coopération fructueuse dans les relations commerciales et économiques entre l’Empire du milieu et le Cœur de l’Afrique.Dans le cadre du 55e anniversaire de la coopération sino-burundaise, l’ambassadeur de Chine au Burundi Li Changlin s’exprimait ainsi dans les colonnes du Renouveau du Burundi : « Le demi-siècle écoulé, la coopération politique, économique et culturelle a enregistré des résultats satisfaisants : Nous nous sommes témoignés amitié et solidarité…La Chine restera un partenaire privilégié sûr et crédible du Burundi ». Il sied de lire et de relire ces belles paroles du premier responsable chinois dans notre pays, parues dans Le Renouveau du Burundi du 19 novembre 2018. Nous en avions déjà parlé dans l’un de nos éditoriaux antérieurs sur la coopération sino-burundaise, mais il nous plaît d’y revenir tant il est vrai que la Chine et le Burundi se sont mutuellement liés une amitié sincère, marquant l’orientation du développement des relations sino-burundaises.Conçus, élaborés et mis en œuvre grâce à une coopération sino-burundaise fructueuse, les projets d’hier, d’aujourd’hui et de demain exprimeront toujours la volonté partagée des gouvernements chinois et burundais, d’œuvrer inlassablement au succès de ce qui fonde l’excellence des relations entre la Chine et le Burundi, deux pays intimement liés comme les deux faces d’une même médaille.

Louis Kamwenubusa

Ouvrir