Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Deuxième vice-présidence de la République > Réunion d’évaluation semestrielle au ministère du Commerce

Les réalisations sont satisfaisantes

 

DSC 0030Le Deuxième vice-président de la république du Burundi, Joseph Butore, a tenu une réunion d’évaluation semestrielle du plan d’action annuel du Gouvernement  avec les hauts cadres du ministère du Commerce, de l’industrie  et du tourisme et des entités sous-tutelles, le jeudi 28 février 2019. Il s’est aussi rendu au Bureau burundais de contrôle et de normalisation (BBN) pour se rendre compte des activités qui s’y réalisent.  . 

 

Dans son discours, le Deuxième vice-président de la République a indiqué que cette rencontre constitue une occasion de se rendre compte des succès accomplis, des défis rencontrés, les voies et moyens d’en sortir ainsi que des perspectives pour la période qui reste d’ici  à la fin de l’année en cours.  Parlant du rôle du commerce dans le développement du pays, il a fait savoir que le commerce peut jouer un rôle important dans l’amélioration du bien-être de la population burundaise à condition que tous les acteurs du développement des stratégies novatrices fondées sur la recherche de la compétitivité et la diversification des produits à échanger s’y mettent. A cet effet, il a indiqué que la promotion du commerce, le développement du secteur privé et l’intégration à l’économie régionale font partie des priorités du pays et demandent une politique commerciale ouverte sur le monde. Il a, cependant, déploré le fait que même si le commerce intérieur est aujourd’hui le principal pourvoyeur d’emplois en milieu urbain et rural surtout chez les jeunes et les femmes, il subsiste toujours des contraintes qui entravent son développement. 

Le ministère a une tâche importante

D’après M. Butore, dans le contexte actuel d’une économie libéralisée, une tâche importante pour le ministère du Commerce, de l’industrie et du tourisme est d’agir pour protéger les intérêts des consommateurs et garantir une concurrence honnête et transparente. Cela pour éviter que les fraudeurs s’emparent des marchés des commerçants qui opèrent dans le secteur formel. En matière de normalisation, le Deuxième vice-président de la République a fait savoir que le gouvernement du Burundi est conscient que la promotion du commerce doit passer par le respect de certaines règles et plus particulièrement celles relatives aux normes de la qualité et aux mesures sanitaires et phytosanitaires. «Néanmoins, les défis restent à relever dans ce secteur car il persiste des saisies récurrentes des produits qui ne remplissent pas les normes requises malgré l’existence des services chargés de contrôler et de réprimer ce phénomène ». Il a, en outre, souligné qu’il apprécie à leur juste valeur les avancées enregistrées par le ministère du Commerce dans la mise en œuvre du plan d’actions annuel du Gouvernement pour le premier semestre de cette année budgétaire malgré les défis et les contraintes qui persistent. 

Le ministère a une note satisfaisante

Au cours de cette réunion, les directeurs généraux dudit ministère ont eu l’occasion de présenter, chacun en ce qui le concerne, les grandes réalisations, les défis, les voies et moyens de sortie et les perspectives d’avenir. Le Deuxième vice-président de la République les a invités à continuer à œuvrer toujours dans le respect de l’environnement. Il les a également informés qu’au cours de l’évaluation globale semestrielle dudit plan d’action annuel exercice 2018-2019, le ministère du Commerce est parmi les premiers avec une note de 93 %. Après cette réunion, le Deuxième vice-président de la République a effectué une visite au Bureau burundais de contrôle et de normalisation (BBN) pour se rendre compte des activités réalisées et du matériel utilisé.

Astère Nduwamungu

Ouvrir