Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMENTAIRE>Rapatriement des réfugiés au cours de l’année 2018 : Le bilan est positif

Signé le 29 mars 2018 entre le Burundi, la Tanzanie et le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR), l’accord tripartite sur le rapatriement des réfugiés burundais vivant en Tanzanie a permis le retour au pays de pas mal de rapatriés qui étaient abrités par la Tanzanie. Faisant le bilan des réfugiés burundais au cours de l’année 2018, Humanitarian Snapost indique que les tendances de rapatriement ont été largement positives tout au long de l’année. Selon ce rapport le processus de rapatriement mis en place en septembre 2017 a permis à quelques 57000 réfugiés burundais de rentrer de l’exil volontairement. Signé le 29 mars 2018 entre le Burundi, la Tanzanie et le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR), l’accord tripartite sur le rapatriement des réfugiés burundais vivant en Tanzanie a permis le retour au pays de pas mal de rapatriés qui étaient abrités par la Tanzanie. Faisant le bilan des réfugiés burundais au cours de l’année 2018, Humanitarian Snapost indique que les tendances de rapatriement ont été largement positives tout au long de l’année. Selon ce rapport le processus de rapatriement mis en place en septembre 2017 a permis à quelques 57000 réfugiés burundais de rentrer de l’exil volontairement. Cet accord tripartite prévoyait un rapatriement de deux mille personnes chaque semaine depuis le 5 avril  jusqu'au 31 décembre 2018 et au total pas moins de 72 000 réfugiés burundais souhaitant retourner dans leur pays au cours de cette période. Cependant, avec 57000 réfugiés qui ont regagné le pays en 2018 c’est un bilan très satisfaisant. Ces derniers ont compris que leur demeure est au Burundi et non pas dans les camps des réfugiés. Ce qui est aussi satisfaisant c’est que tous ceux qui sont rentrés de l’exil apprécient la façon dont ils ont été accueillis et le fait  qu’ils ont regagné leurs biens et leurs familles. Une fois arrivés sur le sol burundais certains rapatriés  ont indiqué qu’ils ont pris la décision de rentrer non seulement parce qu’ils ont constaté que la paix et la sécurité sont une réalité au Burundi, mais aussi ils avaient soif de se réinstaller sur leurs terres, de retrouver leurs biens, leurs familles et leurs amis. D’autres ont souligné qu’ils ont constaté que les conditions de vie seront meilleures au Burundi que celles dans lesquelles ils vivaient en exil. Pour les réfugiés qui hésitent encore à rentrer, il est grand temps qu’ils rentrent eux aussi. L’accueil qui a été  réservé à ceux qui sont rentrés en 2018, sera de même pour ceux qui vont rentrer au cours de cette année, comme l’a souligné le chef de l’Etat  dans son message à la nation de fin d’année 2018. Il sied ici de féliciter tous ceux qui sont déjà rentrés depuis le début de cette année et d’encourager ceux qui restent encore dans les camps de suivre l’exemple de leurs compatriotes car la paix et la sécurité au Burundi ne sont plus à démontrer et ils seront accueillis à bras ouverts. 

ASTERE NDUWAMUNGU

Ouvrir