Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

MSPGC> Les réalisations du deuxième trimestre, exercice 2018-2019

La situation sécuritaire a été généralement bonne sur tout le territoire national

 

DSC08436Le ministère de la Sécurité publique et de la gestion des catastrophes a procédé, le lundi 4 février 2019, à la présentation de ses principales réalisations au cours de ce deuxième trimestre (de septembre à décembre) pour l’exercice 2018-2019. Serges Ntakavura, assistant du ministre, a indiqué qu’au cours de cette période,  la situation sécuritaire a été généralement bonne sur tout le territoire national. 

 

M. Ntakavura a précisé qu’au cours de cette période, la situation sécuritaire a été généralement bonne sur tout le territoire national. Toutefois, la police a noté certains cas de criminalité de droit commun qui sont entre autres 14 cas de détention illégale d’armes à feu, 9 cas de vol à main armée, 1 068 cas de vol qualifié, 39 cas d’incendie criminelle. A cela s’ajoutent 73 cas d’assassinat liés pour la plupart aux règlements de compte, aux conflits fonciers et aux accusations gratuites de sorcellerie, 51 cas de tentative d’assassinat, 8 cas de tentative de meurtre, 152 cas  de rébellion, 339 cas de viol, 14 cas de trafic des êtres humains. Il a aussi rapporté 117 cas d’abandon de famille, 1 425 cas d’accidents de circulation constatés, 105 cas de violence domestique, 39 cas de faux et usage de faux, 204 cas d’escroquerie, 3 cas de détournement, 42 cas de stellionat, etc.  Par rapport à cette criminalité, M. Ntakavura a signalé que les opérations policières de prévention, d’intervention sur terrain et de procédure judiciaire se sont soldées par des résultats assez satisfaisants. Il a parlé de quelques actions et opérations effectuées au cours de ce deuxième trimestre et leurs résultats.  Notamment,  plus de 3 685 fouilles et perquisitions ont été effectuées à travers tout le pays et ont abouti à des interpellations des criminels ainsi que des saisies matérielles.  Ainsi 1 586 criminels ont été appréhendés, 57 bandes de criminels démantelées et 16 fusils de type kalachinikov, 4 pistolets, etc. ont été saisis. Tandis que 418, 6 kg, 4 805 boules et 25018 plants de chanvre ont été détruits et 60 373 127 litres de boissons prohibées déversés. 

Les cas d’accidents ont sensiblement chuté 

Dans le domaine judicaire, M. Ntakavura a fait savoir que sur les 6 067 dossiers ouverts, 4 745 ont été clôturés et transmis aux différents parquets et 1 290 sont en cours de  confection. Dans le même domaine, 9 757 extraits du casier judiciaire ont été délivrés aux demandeurs. Dans l’optique de renforcer la sécurité routière, la police a effectué plus de  4 654 contrôles routiers improvisés. Ainsi des amandes totalisant un montant de 801 634 000 FBu ont été transigées aux contrevenants du code de la route notamment par excès de vitesse ou défaut de documents. Par ailleurs, plus de 4 420 permis de conduire biométriques et 2 357 permis provisoires ont été délivrés tandis que 811 tests pratiques et 991 tests théoriques ont été organisés par l’unité de la police de roulage et sécurité routière (PSR-SR). Il a  signalé que les cas d’accidents ont sensiblement chuté passant de 1 425 pour le trimestre passé à 1 054 cas pour ce deuxième trimestre. Dans le cadre de la lutte contre la fraude, d’importants lots de produits et articles de vente faisant objet de fraude ont été saisis et remis à l’Office burundais de recettes (OBR). M. Ntakavura a souligné que dans le domaine de la protection civile, ce département, sous le haut patronage du Premier vice-président de la République, a célébré la Journée internationale de la réduction de risques de catastrophes au chef-lieu de la province de Muyinga. C’était dans l’optique de lancer au niveau national les activités de sensibilisation de l’administration, des communautés, des organisations de la société civile et du secteur privé sur l’importance de la prévention afin de réduire l’exposition aux risques et pertes dues aux catastrophes.

S’intéresser au programme national de reboisement 

M. Ntakavura a terminé en réitérant l’engagement indéfectible  du ministère de la Sécurité publique dans la lutte contre les actes de criminalité et de terrorisme sous toutes ses formes. Ce troisième trimestre, une attention particulière sera réservée à la formation tant initiale pour les recrus que continue pour ceux en activité afin de rayonner davantage le professionnalisme de la Police nationale du Burundi. Et d’ajouter que le ministère s’intéressera particulièrement au programme national de reboisement pour la protection et la promotion de l’environnement dénommé « Ewe Burundi urambaye ». 

Emelyne Iradukunda

Ouvrir