Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

PROVINCE DE GITEGA> Commémoration du 28e anniversaire de la Charte de l’unité nationale

Renforcer l’unité en s’attelant aux travauxde développement

 

DSC 0046Le 5 février de chaque année, le Burundi commémore la Charte de l’unité nationale. Cette année, les cérémonies marquant ce 28e anniversaire se sont déroulées dans toutes les provinces.  A Gitega, elles ont été rehaussées par la présence du couple présidentiel. D’autres invités de marque étaient présents à ces festivités, entre autres, les députés, les membres du corps diplomatique et consulaire ;  les corps de défense et de sécurité, les ministres ainsi que la population de cette province.

 

Les festivités ont débuté par un dépôt de gerbes de fleurs par le couple présidentiel au monument de l’Unité nationale situé au centre ville de Gitega. Les représentants des corps diplomatique et consulaire accrédités au Burundi ont ensuite  déposé leur gerbe de fleurs sur ce monument. 
 

Gitega, capitale politique du pays

Lesdites cérémonies se sont poursuivies au stade Ingoma de Gitega où une foule nombreuse était venue assister à ces festivités. Le groupe de tambourinaires de Gishora et les groupes de danse traditionnelle étaient sur les lieux pour agrémenter la fête de la Charte de l’unité nationale. Ces cérémonies ont débuté par une prière de différentes confessions religieuses (catholique, protestante et musulmane).Dans son discours d’accueil, le gouverneur de la province de Gitega, Venant Manirambona, a indiqué que la situation sécuritaire est généralement bonne dans sa province dans la mesure où l’année 2018 s’est achevée dans la paix et la tranquillité, et que les fêtes de fin d’année se sont bien passées. Il a également fait savoir que cette province a été choisie pour devenir la capitale politique du pays. «Un pas a été franchi et nous remercions le chef de l’Etat pour avoir choisi notre province. Ce choix n’a pas été le fruit du hasard, c’est grâce à la volonté de Dieu. Nous nous préparons pour que cette mise en place soit effective et que tout se déroule comme prévu», a-t-il dit.
 

Les rois du Burundi ont préservé cette unité

Le discours tant attendu était celui du président de la République Pierre Nkurunziza. Il a d’abord souhaité les meilleurs vœux pour l’année 2019 à tout le monde présent à ces cérémonies. « Qu’elle soit une occasion de renforcer cette unité ». Le président Nkurunziza a rappelé l’origine de ce jour, qui, selon lui, est un cadeau de Dieu. C’est Dieu qui nous a unis, nous a fait Un, et nous sommes des Burundais ayant nos coutumes et nos mœurs. Nous devons cette unité à Ntare Rugamba, qui a donné l’origine du Burundi, a-t-il souligné. Ntare avait donné les signes distinctifs de notre pays entre autres le sorgho qui possède des graines semblables. L’autre signe est l’unité des Burundais mais aussi, la position géographique du Burundi qui montre que notre pays est le cœur de l’Afrique. « Cette unité a été détériorée  par les colons et cela a engendré des divisions ethniques au sein des Burundais. ». Mais, les rois qui se sont succédé sur le trône ont lutté pour cette unité notamment Ntare Rugamba, Mwezi Gisabo et le Prince Louis Rwagasore. 

L’unité se manifeste par le travail 

Jusqu’à ce jour, cette lutte continue. La Charte de l’unité  nationale est venue résoudre le mal que les colons avaient semé dans le cœur des Burundais. Mais la cure n’a pas suffi pour guérir cette maladie, car il y a eu une guerre en 1993, a indiqué le chef de l’Etat burundais. Il  a souligné que le remède à cette maladie a été trouvé dans l’accord  d’Arusha où les Burundais se sont mis ensemble. Pour le chef de l’Etat, cette fête de l’unité est une fête spéciale car les Burundais ont voté la nouvelle Constitution qui a été signée à Gitega. Egalement, Gitega est devenu officiellement la capitale politique du pays car un décret présidentiel a été signé le 4 février. Concernant le thème de cette année, le président Nkurunziza a dit que l’unité se manifeste par le travail. Il faut s’atteler aux travaux de développement dans tous les secteurs du pays. Grâce à cette unité, beaucoup d’infrastructures ont été construites ; des associations et des coopératives ou sociétés ont été créées. M.Nkurunziza a terminé son allocution en invitant la population burundaise à renforcer cette unité tout en s’attelant aux travaux de développement. Il a aussi souhaité à  tous les Burundais une bonne fête.                                                                                           

Yvette Irambona

Ouvrir