Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

ASSEMBLEE NATIONALe> Certaines questions posées au ministre en charge de l’hydraulique

Il a notamment donné des éclaircissements sur la problématique de la pénurie du carburant

 

DSC 0420Sous la conduite du président de l’Assemblée nationale Pascal Nyabenda, les députés burundais se sont réunis en séance plénière le jeudi 03 janvier 2019. Il s’agissait d’analyser et adopter le projet de loi portant ratification par la république du Burundi de l’accord-cadre portant création de l’Alliance solaire internationale (Asi). Le ministre de l’hydraulique, de l’énergie et des mines a répondu aux autres questions des députés. 

 

Au cours de cette séance plénière, les députés ont voulu savoir la cause de la pénurie répétitive du carburant. A cette question, le ministre en charge de l’hydraulique, Côme Manirakiza a indiqué que la gestion du carburant n’est pas facile. Il arrive des fois où le carburant est disponible et d’autres fois qu’il devient rare.Quant à la cause de la récente pénurie du carburant de type mazout, M.Manirakiza a fait savoir que les importateurs ont importé beaucoup plus l’essence au détriment du mazout. Le stock avait fortement diminué mais le remède est en train d’être trouvé car beaucoup de forces sont en train d’être conjugués.Suite à la destruction de l’environnement en cherchant le bois de chauffage et du charbon, les députés ont demandé au ministre ce qui est en train d’être fait pour trouver d’autres moyens qui peuvent remplacer valablement le charbon et le bois de chauffage. A cette question, M.Manirakiza a indiqué que le ministère qu’il dirige et celui en charge de l’environnement sont en train de collaborer pour trouver une solution à ce problème. Cette questionconcerne même ceux qui coupent des jeunes arbres utilisés pour la construction des maisons en étages. Il a indiqué qu’une commission mixte est à l’œuvre et il a demandé aux députés d’attendre les résultats de la commission.L’autre question posée au ministre en charge de l’hydraulique était celle de savoir les routes et les villages qui bénéficieront respectivement de l’installation des lampadaires et des panneaux solaires. A cette question, M.Manirakiza a répondu que l’installation des lampadaires commencera sur certaines routes de la municipalité de Bujumbura et s’étendra dans d’autres provinces du pays comme Gitega et Ngozi. Pour les panneaux solaires sur les toitures, les villages des régions les plus reculées seront plus prioritaires, a-t-il dit.

Martin Karabagega

Ouvrir