Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COOPERATION> Retour de la RDC du président du sénat

Il était à la tête d’une mission d’observation électorale du Conseil africain pour la démocratie

 

DSC07582Le mercredi 3 janvier 2019, le président du sénat du Burundi, Révérien Ndikuriyo, est rentré d’une mission de travail qu’il a effectuée en République démocratique du Congo. Là, il conduisait une mission d’observation électorale du Conseil africain pour la démocratie dont l’objectif était une observation indépendante et impartiale du processus électoral, comme le précise la déclaration qui a été présentée par  le porte-parole du Sénat du Burundi, Gabby Bugaga. 

 

Dans cette déclaration, le porte-parole du Sénat du Burundi, Gabby Bugaga, a indiqué que le président du Sénat burundais avait été invité par la Commission électorale nationale indépendante du Congo démocratique. Et d’ajouter que M. Ndikuriyo conduisait une mission d’observation électorale du Conseil africain pour la démocratie dont l’objectif était de faire une observation indépendante et impartiale du processus électoral et d’en faire une évaluation objective au regard des standards internationaux en matière d’élection libre, démocratique, transparente et conformément aux lois de la RDC. La déclaration précise, que le dimanche 30 décembre 2018, les électeurs congolais se sont rendus aux urnes pour élire le président de la République, les députés nationaux et les députés provinciaux. Elle ne va pas sans dire que le contexte politique de ces élections était assez particulier car on avait 21 candidats pour la présidentielle,  15 358  candidats pour les législatives nationales et 19 643 pour les législatives provinciales avec un total de 40 024 897 d’électeurs. 

Des élections qui inspireront le Burundi en 2020

La déclaration souligne que ces élections constituent une avancée significative dans la consolidation de la démocratie et de la stabilisation de la RD Congo parce qu’elles ont été organisées dans les règles et ont permis au peuple congolais de s’exprimer librement dans les urnes. A travers la déclaration, M. Bugaga indique en plus que dans trois régions : Beni, Butembo et Yumbi, les élections du 30 décembre 2018, n’ont pas eu lieu pour des raisons de persistance de la maladie à virus d’Ebola à Butembo et à Beni, et à cause de la menace terroriste et le déplacement massif des populations à Yumbi ; mais que dans ces localités, les élections feront l’objet d’un calendrier spécifique. La déclaration indique enfin que tout le processus électoral a été entièrement financé par le gouvernement congolais et que le Burundi s’inspirera de cette expérience qui honore la RD Congo en particulier et toute l’Afrique en général, pour organiser les élections générales prévues en 2020.

Jean Bosco Nkunzimana
 

Ouvrir