Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

EDITORIAL> Emissions publiques : Une démocratie participative en marche

Il est de tradition qu’en fin d’année, le président de la République Pierre Nkurunziza dialogue avec la population dans le contexte d’une émission publique, en apportant des réponses claires et satisfaisantes aux nombreuses questions posées en toute liberté, en toute responsabilité et en toute sérénité.Il est de tradition qu’en fin d’année, le président de la République Pierre Nkurunziza dialogue avec la population dans le contexte d’une émission publique, en apportant des réponses claires et satisfaisantes aux nombreuses questions posées en toute liberté, en toute responsabilité et en toute sérénité.Cela s’est par exemple passé le 28 décembre dernier, à Buye de la commune Mwumba, en province de Ngozi, au nord du Burundi, en marge du déroulement de la prière d’action de grâce organisée par la famille présidentielle. Parmi les questions posées d’abord par les journalistes, ensuite par la population, figure notamment celle demandant au chef de l’Etat s’il ne va pas briguer un nouveau mandat présidentiel aux élections de 2020, si son parti le lui demande. Avant de prendre la décision de ne pas me représenter, a-t-il dit, ce n’est pas mon parti que j’ai consulté, mais ma conscience en tant que bon croyant. A ce sujet, notons que sa réponse a toujours été aussi claire que de l’eau de roche. Concernant le dialogue inter burundais d’Arusha, le président de la République a, là aussi, été clair et net. Le Gouvernement ne peut, en aucun cas, s’asseoir avec ceux qui, aujourd’hui poursuivis par la Justice burundaise, ont voulu renverser les Institutions démocratiquement élues en 2015. Pourquoi, s’est-il demandé, veut-on nous faire accepter ce qui ne peut se faire ni dans la sous-région, ni partout ailleurs sur le continent africain ?S’agissant des relations entre le Burundi et le Rwanda, le chef de l’Etat a tout aussi clairement indiqué que notre pays ne constitue aucune menace pour un quelconque Etat du continent africain, et que le dossier se trouve entre les mains de la Communauté est-africaine. Telles sont quelques unes des nombreuses questions touchant divers domaines, posées en direct au chef de l’Etat en toute transparence.Régulièrement animées tantôt par le président de la République, tantôt par les porte-parole des différentes Institutions étatiques, les émissions publiques dont on connaît les résultats éminemment positifs, sont l’aboutissement d’une démarche démocratique réaliste initiée par le chef de l’Etat lui-même, marquée par la volonté de poursuivre à un très haut niveau, d’une manière directe avec la population, la construction d’une démocratie participative responsable répondant aux attentes des citoyens. Le ferme engagement du président de la République d’ouvrir des espaces à l’intervention libre et exclusive des citoyens est une preuve fort éloquente que la démocratie telle que voulue par la population, est dans la bonne voie, et qu’il importe de toujours réfléchir à sa sauvegarde et à sa consolidation.  Le tout est de prendre conscience de ce qui est en train d’être accompli, en cette direction, par les Institutions démocratiquement élues en étroite coopération avec la population, sans laquelle ce qui fait l’essentiel de la démocratie serait voué à l’échec. Les citoyens burundais appartenant à des forces réfléchies et sages, nul doute qu’ils feront toujours le contrepoids à tout ce qui est de nature à porter atteinte à leur démocratie participative et responsable. Chacun doit, pour cela, agir et parler patriotiquement, à partir de son milieu spécifique.

Louis Kamwenubusa

Ouvrir