Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

INSTITUT PANOS GRANDS LACS > Présentation du rapport de monitoring sur le contenu médiatique des médias burundais

En vue de les préparer à bien couvrir les prochains scrutins burundais

 

IMG 3206L’Institut Panos grands lacs (IPGL) et l’organisation des médias de l’Afrique centrale (Omac), en collaboration avec la maison de l’Unesco au Burundi a procédé, le lundi 31 décembre 2018, à la présentation d’un rapport de monitoring du contenu médiatique des médias burundais pour le mois d’octobre 2018. Ledit monitoring a été fait dans le but principal d’interpeller et aider les médias burundais à  bien se préparer en vue de faire une couverture médiatique équitable des prochaines élections burundaises. 

 

Après la présentation de ce rapport de monitoring qui a fait objet d’analyser sur les quatre différents médias burundais à savoir la Radio nationale, la Radio Rema FM, la radio Isanganiro et le journal Iwacu, Joselyne Nzobonwanayo, analyste et consultante des médias à l’IPGL, a indiqué qu’au cours de cette période d’analyse, on a constaté que les médias qui ont été monitorés ont travaillé dans le strict respect du code d’éthique et de  déontologie professionnel. Malgré certaines imperfections qui ont été également constatées lors de cette étude, Mme Nzobonwanayo a aussi ajouté que les journalistes de ces quatre médias ont compris les règles du métier. S’agissant de la part des intervenants dans ces médias, elle a informé qu’on a encore constaté une faible représentativité des citoyens ordinaires, ainsi que la dimension genre qui a  été beaucoup négligée dans les différentes émissions et diffusions médiatiques, au moment où elle ne représente que 5,8% des femmes contre 94,8% des hommes. «Ainsi, nous invitions les journalistes d’impliquer tous les acteurs et couches sociales que constituent la vie du pays afin de diffuser des informations équitables », a mentionné Mme Nzobonwanayo.

« Le même monitoring serait effectué à l’endroit  de  tous  les médias burundais »

A la question de savoir pourquoi ledit monitoring a été effectué seulement sur les quatre médias, elle a répondu que si  ces quatre médias travaillent d’une façon satisfaisante, tous les autres cinquante qui restent vont leur emboiter le pas.  Mme Nzobonwanayo a signalé qu’au moment où plus de cinquante médias œuvrent sur notre territoire, l’IPGL  prévoit encore, une fois les moyens disponibles, faire le même monitoring à l’endroit de tous les médias   publics et privés sur le territoire national afin de fournir un rapport complet. 

Avit Ndayiragije

Ouvrir