Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Iscam> Ouverture de la Semaine scientifique et culturelle

La FDNB, une armée professionnelle, responsable de la protection du patrimoine national

 

DSC 0787L’Institut supérieur des cadres militaires (Iscam) organise du 2 au 8 novembre 2018, une semaine de l’Iscam dédiée aux activités scientifiques, culturelles et sportives. Elle est organisée sous le thème : « La FDNB : une armée professionnelle, responsable de la protection du patrimoine national : gage du développement durable pour notre pays ».  

 

Le Commandant de l’Iscam, Col Gaspard Baratuza, a indiqué que la philosophie du thème choisi cadre bien avec la noble mission assignée à l’Iscam qui est d’inculquer les valeurs et qualités morales et humaines propres aux futurs meneurs d’hommes et défenseurs de l’intégrité nationale. « Les futurs meneurs d’hommes doivent être sensibilisés à la protection du patrimoine national dans sa diversité, gage du développement durable de notre pays ».                      

Mettre à contribution son savoir-faire

Col Baratuza a également fait savoir que le développement durable est caractérisé par trois principes  fondamentaux  qui  sont : le respect du principe de la responsabilité des générations actuelles envers les générations futures ; la gestion rationnelle des ressources naturelle et enfin ; le principe de la prévention. C’est le fondement même du projet d’ouverture imminente d’une faculté des Sciences de l’environnement à l’Iscam, a-t-il poursuivi.Dans son discours d’ouverture, Col Albert Ntamasambiro, chef de service chargé de la Formation à la FDNB, a précisé qu’en organisant cette semaine, l’Iscam a voulu mettre à contribution son savoir-faire et prouver par la même occasion, que la situation actuelle du patrimoine le préoccupe, si pas au premier chef, au moins comme toute autre institution souhaitant en général un développement durable du pays et en particulier de l’Institut. « Le thème choisi répond aux  préoccupations du moment dans la mesure où nous observons avec amertume la dégradation de l‘environnement qu’il faut absolument sauvegarder ». Les sujets à traiter viennent à point nommé car, a-t-il expliqué, à travers une réflexion scientifique et moins passionnelle, ils seront une occasion pour nous tous, de voir en long et en large, les véritables stratégies de protection du patrimoine public que doit respecter tout militaire loyal, soucieux de bâtir un pays paisible, prospère et apprécié dans le concert des autres nations.                                             

Yvette Irambona

Ouvrir