Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COMMUNE BUTIHINDA> Lancement officiel des activités d’exploitation industrielle du gisement d’or par le chef de l’Etat burundais

« Un atout pour renforcer le développement du pays en général et des populations en particulier »

 

DSC02599Sous le haut patronage du président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza, le ministère de l’Hydraulique, de l’énergie et des mines a procédé le lundi 8 octobre 2018, en zone Buvumbi de la commune Butihinda  en province  de Muyinga, aux cérémonies  de lancement officiel des activités d’exploitation du gisement d’or et des minerais associés par la société « African Mining Burundi ».  Le chef de l’Etat burundais rassure tous les Burundais que l’exploitation  de tous ces minerais est un grand avantage pour renforcer le développement du pays en général et de toute la population burundaise en particulier. 

 

Dans son mot d’accueil, Aline   Manirabarusha, gouverneure de la province de Muyinga a d’abord souhaité la bienvenue à tous les participants de ces cérémonies en général et au chef de l’Etat burundais en particulier qui a accepté   de venir rehausser  les dites cérémonies, tout en informant que la situation socio-sécuritaire est bonne sur toute l’étendue  de la province, et que tout cela est dû au travail en synergie de la quadrilogie. Mme    Manirabarusha a ensuite signalé que  l’administration travaille sans relâche pour lutter contre la corruption, le concubinage et les violences basées sur le genre  ainsi que la fraude et le commerce illicite qui s’observent sur la frontière rwando-burundaise.  S’agissant de cette nouvelle société qui vient pour exploiter  l’or et les minerais associés dans cette  commune, Manirarusha a demandé   aux associations  et coopératives qui œuvrent  dans ce domaine  de bien exploiter les minerais et ne pas bénéficier seules mais aussi de contribuer à alimenter leTrésor public.

« Cinquante millions de nos francs seront accordés à la commune Butihinda chaque année »

Pour le représentant de « African Mining Burundi », il a dit que cette société a demandé une permission d’exploitation de ces minerais après avoir fait une étude d’exploration et de faisabilité. Il a précisé que 148,7 km2 du site de Masaka I seront  premièrement exploités. « Et pendant les travaux d’exploitation, nous avons prévu  de construire et réhabiliter certaines infrastructures d’intérêt public à savoir les routes, les hôpitaux ainsi que  les écoles », a-t-il  affirmé. Il a terminé tout en rappelant que cette société a en plus accepté d’accorder une aide de  cinquante mille dollars américains à la commune Butihinda en guise de contribution aux différents projets de développement communal chaque année. 

« Neuf sites de la commune  Butihinda prévus pour être exploités » 

Quant à Côme Manirakiza, ministre de l’Hydraulique, de l’énergie et des mines, il a d’abord indiqué que  les différentes études qui ont été effectuées montrent que le Burundi est très riche en sous-sol, dans presque toutes les provinces.M. Manirakiza  a mentionné qu’à côté du site de Masaka I où les travaux vont bientôt commencer, avec une production de trois tonnes d’or par an, une étude d’exploration est aussi prévue pour les huit autres sites de cette commune à savoir  celui de Masaka Sud, Gahararo, Mukingiro, Rugaramo, Ruyora, Rurembo, Rugomero et Nyarubuye avant d’être exploités. S’agissant de la question d’indemniser toutes les  populations propriétaires  de tous les terrains qui seront exploités, le ministre Manirakiza n’a pas oublié de signaler qu’une commission  composée par les gens du ministère en charge des mines et  de la  société chargée  d’indemniser ces gens a été  déjà mise en place. « Et nous sommes sûrs que cette activité se déroulera dans la transparence et avec le  strict respect de la loi en vigueur », a-t-il promis. Pour ce qui est  du profit et des avantages  que le gouvernement du Burundi va en tirer,  M. Manirakize a  premièrement précisé qu’à part 15% des actions que possède l’Etat, les  autres   avantages seront récupérés à travers les taxes et les impôts. Un autre moyen de renforcer la caisse de l’Etat est surtout l’entrée des devises. 

« Maintenir la paix et la sécurité pour inciter les investisseurs étrangers »

Dans son discours de circonstance,  le président de la République du Burundi, Pierre  Nkurunziza, a d’abord informé les populations que les minerais que le Burundi a, constituent la  richesse que Dieu a donné aux Burundais, et que personne ne peut nous accorder une aide  équivalente à cette richesse. « Seulement son exploitation nécessite un cadre légal afin de penser aussi à la protection de l’environnement et de la santé des populations. D’où la mise en place d’une loi régissant l’exploitation des minerais au Burundi », a-t-il ensuite mentionné. Donnant pour  exemple cette nouvelle société, le chef de l’Etat burundais a interpellé les autres sociétés étrangères à venir investir au Burundi parce que la paix et la sécurité règnent, dans tout le pays. Le chef de l’Etat a signalé que l’exploitation de ces minerais demande une sécurité  totale. A cela, il a demandé avec insistance à la population de Muyinga, aux Forces de défense et  de sécurité œuvrant dans cette région de doubler voire même de multiplier les efforts afin de maintenir la paix et la sécurité, et surtout par la protection des frontières du Rwanda et de la République démocratique du Congo avec le Burundi, parce qu’il s’est déjà remarqué  que tous ceux qui viennent perturber  la paix et la sécurité dans notre pays proviennent de la République du Rwanda.  Il a terminé son discours tout en interpellant tous les Burundais de renforcer la quadrilogie pour maintenir la paix et la sécurité sur toutes les frontières, et en  affirmant que le gouvernement du Burundi ne ménagera aucun   effort pour mettre à sa  disposition tous le matériel nécessaire pour protéger le pays. Pour clôturer les activités de la journée du lundi 8 octobre 2018, le chef de l’Etat burundais s’est, par après, rendu en commune Muyinga de cette même province où il a procédé à l’inauguration du Centre de santé de Gatongati, situé sur la colline Gatongati. Ce centre de santé qui a été construit par les natifs de la commune Muyinga est d’une valeur  de 402  millions  FBu. Et il offrira tous les services, à savoir, la maternité, l’hospitalisation et autres. Après l’inauguration  de ce centre  de santé, les natifs de la province  de Muyinga ont donné  cinq vaches, quatre moutons ainsi que divers produits vivriers au chef de l’Etat burundais en guise de remerciement.

Avit Ndayiragije

Ouvrir