Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

CVR > Organisation des cérémonies de l’enterrement des restes humains des fosses communes

« Les communautés de proximité doivent être impliquées »

 

DSC 0251 1Au cours du point de presse organisé par la Commission vérité et réconciliation (CVR) dans le but d’informer le public sur l’organisation des cérémonies d’enterrement dans la dignité des restes humains déterrés récemment dans les fosses communes éparpillées dans le pays, le vice-président de cette commission, Révérend Clément Ninziza, a pu répondre à quelques questions des journalistes pour donner des éclaircissements à propos de ces cérémonies. Il a indiqué que les communautés de proximité de ces fosses communes ou les membres des familles des victimes  seront impliqués dans l’organisation de ces cérémonies.  

 

M. Ninziza a d’abord indiqué que les équipes sont dépêchées sur terrain pour commencer des réunions préliminaires d’organisation dans les sites où vont commencer ces cérémonies d’enterrement. Ces sites se trouvent à Kamenge en mairie de Bujumbura, à Mabanda dans la province de Makamba, à Rusaka dans la province de Mwaro, à Bugarama dans la province de Muramvya et à Kivyuka dans la province de Bubanza. Selon lui, c’est pour que la population locale et l’Administration, bref toute la communauté, soient impliquées dans ces cérémonies d’enterrement. A la question de savoir sur quelle durée vont s’étendre ces cérémonies, il a indiqué  qu’aussi longtemps que le mandat de la CVR va prévaloir, on va continuer de telles cérémonies. D’après  M. Ninziza, c’est un travail de longue haleine qui va commencer et qu’on ne pourra pas dire aujourd’hui sur quel rythme il va avancer. « Cette action devra continuer parce que c’est dans le but de permettre même à ceux qui ne sont plus d’être reconnus comme des humains faisant partie de la communauté de ceux qui vivent aujourd’hui ». M. Ninziza indique, en outre, que c’est en collaboration avec la population et l’Administration qu’on va décider ce qu’il faut  faire parce qu’il y aura des endroits où il sera facile d’exhumer et d’inhumer dignement les restes humains et d’autres endroits où cela ne sera pas possible mais qui seront reconnus comme des endroits qu’on  réserve à des restes humains. En définitive, le vice-président de la CVR souligne que l’organisation de ces cérémonies n’est pas une action qui doit être menée par un petit groupe de gens mais que tout le monde doit être impliqué d’une façon oud’une autre.
Astère Nduwamungu

Ouvrir