Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Témoignage> La vie carcérale des femmes

L’incarcération d’une femme a plus d’impacts négatifs sur la famille

Les conditions de vie en prison ne sont pas du tout facile surtout chez les femmes. Certaines d’entre elles adoptent de mauvais comportements pendant la période d’incarcération, d’autres sont jugées comme des marginales.
A.H est une femme de 39 ans, mère de trois enfants. Le plus jeune parmi eux est âgé de quatre ans. Ce dernier est né quand sa mère était en prison. Elle était accusée d’escroquerie et le tribunal lui a infligé une peine de cinq ans de prison. Dans son témoignage, elle a fait savoir que la vie carcérale est difficile pour les femmes. Elle est restée en prison pendant toute cette période mais au cours de la troisième année, elle a été engrossée par un autre détenu. Mme H a indiqué qu’une femme emprisonnée est considérée comme marginale par la société burundaise. En plus de cela, l’incarcération d’une femme a des impacts sur la famille surtout en ce qui concerne l’éducation des enfants qui sont restés à la maison ainsi que celui qui est en prison avec sa maman.

Les enfants qui sont en prison avec leurs mamans ont des difficultés de se faire soigner. Si la mère détenue n’a pas la permission de sortir, l’enfant reste en prison sans les soins. Et comme Mme H a eu un enfant avec un autre homme, à la sortie de la prison, elle s’est séparée de son mari.Notre interlocuteur a fait savoir que la période qu’elle a passée en prison a changé complètement sa vie. Actuellement, les deux enfants qui sont restés avec leur père mènent aussi une vie difficile. Ils n’ont pas l’affection de la part de leur mère. Rien ne rassure que ces enfants sont bien éduqués car leur père ne s’occupe pas suffisamment d’eux, il passe toute la journée ailleurs. L’enfant qui est resté avec sa maman n’a pas été reconnu par son père. Ce qui est aussi un problème majeur sur cet enfant.En conclusion, notre source a demandé aux femmes surtout celles qui ont des enfants de faire tout leur possible afin d’éviter la prison. Même si une femme est emprisonnée seule sans enfants, les problèmes ne manquent pas. L’encadrement des enfants devient presque impossible pendant toute la période d’emprisonnement.  

Lucie Ngoyagoye

Ouvrir