Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

Burundi-Allemagne> Présentation des lettres de créance par l’ambassadeur Michaël Haüsler

La coopération bilatérale au centre des échanges

000azazaz1Le président de la république du Burundi, Pierre Nkurunziza, a reçu en audience, le lundi 1er octobre 2018, le nouvel ambassadeur de la République fédérale d’Allemagne, Michael Haüsler. Il était venu présenter ses lettres de créance en tant qu’ambassadeur plénipotentiaire de ce pays au Burundi, avec résidence à Bujumbura. Ils ont échangé sur la coopération bilatérale et régionale.

A la sortie de cette audience, le nouvel ambassadeur d’Allemagne a indiqué à la presse qu’il est très heureux de pouvoir travailler comme ambassadeur de son pays au Burundi. Il a aussi informé qu’avec le chef de l’Etat, ils ont eu un bon entretien sur les sujets d’intérêt commun. Selon lui, au cours de son mandat, il compte tout faire pour maintenir et renforcer les relations entre le Burundi et son pays. Les priorités étant de faire une contribution substantielle  dans le cadre des relations bilatérales entre les deux pays. Il a indiqué qu’il aimerait aussi faire une action sur la coopération.

Comme l’Allemagne et le Burundi sont des alliés depuis très longtemps, il a souligné que ses priorités sont orientées dans le secteur de l’adduction d’eau potable, de la santé, de l’éducation sans oublier la promotion de la coopération régionale. De son côté, le porte-parole adjoint du chef de l’Etat, Alain Diomède Nzeyimana, a indiqué que le président de la République a félicité M. Haüsler pour avoir été nommé dans ces fonctions. Il lui a indiqué qu’il arrive au moment où le Burundi a besoin des pays qui connaissent mieux le Burundi, comme l’Allemagne qui a été même le premier colonisateur du Burundi. Il a demandé à l’Allemagne de pouvoir expliquer le Burundi aux autres pays de l’Union européenne  afin qu’ils ne puissent pas continuer à suivre ses successeurs dans la colonisation du Burundi pour leurs actions néfastes contre le Burundi.  Le chef de l’Etat a rappelé que ces successeurs dans la colonisation du Burundi se sont mal comportés jusqu’à instaurer même des divisions au sein de la population burundaise. Ils continuent même, jusqu’aujourd’hui, à héberger et à appuyer ceux qui ont renversé le pouvoir que ce soit en 2015 ou dans les années antérieures. Cependant, M. Haüsler a promis qu’il va tout faire pour renforcer les relations entre le Burundi et son pays et entre le Burundi et les pays membres de l’Union européenne.

Astere Nduwamungu

Ouvrir