Publications de Presse Burundaise, Rohero I Avenue de la JRR N°17 Immeuble le SAVONNIER, Téléphone standard : (257) 22 22 62 32, Fax :(257) 22 22 58 94, email: pressequotidienne@yahoo.fr

COOPERATION PARLEMENTAIRE> Retour de Niamey par le Deuxième vice-président du Sénat burundais

Vers les migrations sûres, ordonnées et régulières

10bblmLe Deuxième vice-président du Sénat burundais, Anicet Niyongabo, est rentré dans l’après-midi du vendredi 7 septembre 2018 d’une visite qui l’avait conduit au Niger. Il était allé participer à la 3e conférence parlementaire africaine sur les migrations qui s’est déroulée à Niamey au Niger. Pour Anicet Niyongabo, cette assise était une préparation d’une conférence mondiale qui se tiendra au Maroc au mois de décembre 2018 dont le thème est « Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières ». 

A son arrivée à l’Aéroport international de Bujumbura, le Deuxième vice-président du Sénat, Anicet Niyongabo, a révélé à la presse qu’il venait de participer à une conférence parlementaire sur les migrations. Cette dernière est en perspective d’une conférence mondiale sur les migrations qui aura lieu au mois de décembre sous le thème : Pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. Pour faire face aux différents défis, les parlementaires africains présents dans la conférence de Niamey ont constaté qu’il faut s’attaquer aux causes des migrations irrégulières. Notamment la pauvreté, les défis sécuritaires et les conflits internes.S’agissant de la pauvreté à l’origine des migrations, poursuit Anicet Niyongabo, les parlementaires africains ont constaté que les pays africains sont pauvres alors que les richesses naturelles qui contribuent à la prospérité des pays européens proviennent  de l’Afrique. 

Quant à la question relative à la sécurité, le Deuxième vice-président du Sénat a laissé entendre que le constat amer est que ce sont, pour la plupart des fois, des pays européens qui sont à l’origine de la destabilisations des pays africains et asiatiques. Les participants à la 3e conférence sur les migrations ont constaté que par exemple la Libye était un pays stable économiquement sous le régime Kadafi mais depuis qu’il a été tué par les Occidentaux, le désordre total règne dans ce pays. Il en est de même pour la Syrie et le Yémen et ce sont ces pays qui disposent de beaucoup de migrants clandestins où c’est par ces derniers que transitent ces migrants, a révélé Anicet Niyongabo.Parmi les recommandations de cette conférence, a ajouté le sénateur Niyongabo, il est important de souligner celle invitant les pays à éviter que les Occidentaux s’immiscent dans les affaires internes. Mais aussi d’éviter des conflits internes qui naissent à la suite du manque de démocratie, de bonne gouvernance et la présence de corruptions dans les sphères étatiques. Donc éviter tout ce qui peut faire que les jeunes aient envie de quitter leurs terres natales.

Amédée Habimana

Ouvrir